Inondations dans votre maison?  Maintenez votre valeur marchande!

Inondations dans votre maison? Maintenez votre valeur marchande!

En ces semaines où certains habitants du long de la rivière Richelieu vivent des jours d’enfer, il est difficile de ne pas penser à ce que ces sinistrés vivent et comment ils s’en sortiront.

Quel que soit le sinistre que vous vivez et qui endommage la structure de votre maison et ce, à différents niveaux, il est important de s’assurer de prendre quelques précautions afin de maintenir une valeur marchande de votre maison.  Vous ne pouvez peut-être pas contrôler les éléments de la nature mais, du moins, vous pouvez contrôler les résultats des travaux que vous devrez apporter à votre maison.

Le premier conseil que je donnerais aux sinistrés, même pendant la crue des eaux, est de prendre beaucoup de photos et de filmer leur maison au cours des prochains jours.  Au fur et à mesure que le niveau de l’eau diminue, continuez de photographier et de documenter ce sinistre.  Et pas seulement pour vos assurances, vous verrez!

Une fois les eaux retirées, vous procéderez à certains travaux:  Séchage de la fondation, retrait des matériaux imbibés, retrait des meubles inondées, traitement contre les moisissures et champignons, néfastes à la santé des occupants et à la structure de la maison.  Vous songerez peut-être même à déménager complètement la maison de son lieu actuel.

Tous ces travaux devraient être documentésde photos, de textes, de dates et de toute preuve démontrant que vous avez effectué les travaux et que votre maison est e bonne conditioné

Cette prudente stratégie vous servira énormément dans l’éventualité où vous voudrez vendre votre maison;  les futurs acheteurs se souviendront autant que vous de ces inondations et questionneront les travaux qui furent effectués afin de protéger leur futur investissement.  Il va sans dire que tout acheteur futur tentera de minimiser la valeur de votre maison dû à ces fameuses inondations…

Si vous documentez vos travaux et que le tout est supporté par des photos et vidéos, en plus des factures, le futur acheteur ne pourra jouer avec les malheureux événements dont vous avez été victimes et vous maintiendrez ainsi la valeur de votre maison.  Du moins, vous aurez une meilleure valeur que votre voisin qui n’a rien documenté !  Ce sera seulement sa parole qui prouvera que tout est en règle…  Évitez donc les problèmes et documentez !

Je parle par expérience car, ayant déjà été propriétaire d’une maison centenaire, cette dernière a connu un refoulement d’égoût au cours d’une ondée printanière.  Imaginez le contenu de vos égoûts sur votre plancher de sous-sol… 

Sans trop y penser, j’ai immédiatement photographié le résultat et j’ai contacté une entreprise de nettoyage après sinistre ainsi qu’une entreprise de vacuum afin de dégager l’égoût pluvial et l’égoût sanitaire.  Tout cela fut documenté.  Par la suite, des travaux furent effectués afin de changer la tuyauterie d’égoût et aussi pour favoriser l’écoulement de l’eau sous la dalle de béton car ces maisons n’avaient pas de drain français autour, comme cela est installé depuis 1950.  Tous ces travaux furent pris en photos.

Au moment de la vente, lorsque les questions d’infiltration d’eau sont survenues, notre agent d’immeuble avait toutes les factures et photos pour montrer au futur acheteur que toutes les mesures furent prises pour réparer le problème.  Cette initiative a fait en sorte de faciliter la vente et de ne pas avoir d’impact sur le prix de vente de notre maison.

Quel que soit le sinistre (eau, vent, feu, dégâts quelconques), documentez vos réparations. Ces petites initiatives pourront vous faire sauver gros en ces temps où vous avez l’impression que le ciel vous tombe sur la tête !

Bon courage !

Redigé par Yves Carignan Voir tous les articles de cet auteur →

Homme d'affaires, blogueur et conférencier, Yves Carignan préside et dirige Dessins Drummond depuis 2002 avec sa conjointe et associée Marie-France Roger. L'entreprise fut fondée en 1973 et continue son développement constant par l’intermédiaire de ses 22 agences régionales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *