Les Fondations : L’art de construire sans problèmes

Supportant tout le poids de la maison, les fondations sont à la base d’une construction de qualité.  L’excavation, l’installation des coffrages et le coulage du béton sont autant d’étapes délicates qu’on doit réaliser avec soin.

LA NATURE DU SOL

Avant d’acheter un terrain, il vaut toujours mieux s’informer pour connaître la nature du sol.  Les propriétaires de maisons voisines et les entrepreneurs de la région peuvent bien souvent vous faire part de leur expérience et vous fournir des renseignements précieux.  S’il vous est impossible d’obtenir des informations sur le terrain, alors n’hésitez pas à demander une analyse de sol.  Ce sera toujours moins cher que d’avoir à corriger des problèmes après  la construction.
Les sols les plus courants sont constitués d’un mélange de sable, de gravier et d’argile en proportions variables et offrent généralement de bonnes assises.  Par contre, si le sol contient une forte proportion d’argile ou de terre noire, vous devrez peut-être appuyer vos fondations sur des pieux ou, à tout le moins, construire des semelles plus grandes que la normale.
Par ailleurs, si le niveau de la nappe phréatique est top élevé, vous devrez recouvrir les fondations d’une membrane d’étanchéité  et relier le drain périphérique à un système de pompage.
Enfin, toutes ces précautions entraîneront des coûts supplémentaires au moment de la construction, mais c’est beaucoup mieux que d’avoir à refaire une partie des fondations par la suite.

L’EXCAVATION

Pour éviter de creuser une trop grande surface inutilement ou encore d’avoir à finir le travail à la main, il est important que l’excavation soit délimitée et exécutée le plus précisément possible.
Il est important que les semelles soient enfouies sous la limite de pénétration du gel.

LA RÉSISTANCE DU BÉTON

La résistance à la compression du béton à 28 jours ne doit jamais être inférieure à 15 Mpa (mégapascals) pour les murs et les semelles.  Pour les dalles de plancher de garage et les perrons, le Code du bâtiment de 1995, exige 25 Mpa.  Ces valeurs doivent être considérées comme minimales, ce qui signifie que vous pouvez demander des valeurs supérieures à votre entrepreneurs.

LES MURS

Pour couler les murs de fondation, on utilise des coffrages à béton qui doivent être bien étanches, soigneusement étayés et attachés de manière à résister efficacement à la pression exercée par le béton avant qu’il ne durcisse.
Les barres d’armature, même si elles ne sont pas exigées par le Code du bâtiment, empêchent les murs de se fissurer et assurent une meilleure stabilité dans un sol de qualité inégale.  L’épaisseur normale des murs de fondation est de 8 po lorsque la maison est recouverte d’un parement léger.  Si la maison est recouverte de brique ou de pierre, les murs feront 10 po d’épaisseur de façon à donner un appui adéquat au revêtement.
LE DRAINAGE

On utilise habituellement de la pierre concassée et un drain de plastique perforé autour des semelles pour assurer un bon drainage près des fondations.  Cette étape peut avoir lieu tout de suite après le coulage des semelles ou aussitôt qu’on est certain que les autres travaux ne risquent pas d’endommager le drain.

L’IMPERMÉABILISATION ET LE REMBLAYAGE

Avant de procéder à l’imperméabilisation des murs, il faut casser les extrémités des écarteurs métalliques qui sont restés noyés dans le béton après le coulage.  On colmate ensuite les brèches de surface avec du goudron épais.
L’enduit au bitume est appliqué sur toute la surface des murs de fondation situés sous le niveau du sol.  Il protège les murs contre l’humidité naturelle du sol.  En général, on applique deux couches d’enduits bitumineux, ce qui est suffisant dans des conditions de sol normales.
Le remblayage autour des fondations ne doit pas être entrepris avant que le béton ait atteint les 2/3 de sa résistance maximum, soit environ 7 jours.
Le matériel de remblayage doit être déversé de manière graduelle et uniforme, chaque couche étant compactée avant de déposer la suivante. Donner au sol fini une pente de 5 % vers l’extérieur tout autour de la maison pour faciliter le drainage naturel et éloigner l’eau des murs de fondation.

There are 20 comments for this article
  1. yannick à 19 h 38 min

    bonjour. Quelles sont les normes pour une fonadtion avec un planché radiant au glycole. Je m’informe pour ma construction cette été. Est-il mieux d’assoir la dalle de béton sur du concasser ou du sable.
    Merci de votre coopérationj

  2. jlanglois à 13 h 19 min

    Bonjour Yannick,
    La majorité des projets résidentiels utilisent du gravier en dessous des dalles de béton.
    Si on veut utiliser du chauffage dans la dalle, il faut mettre un isolant rigide sous la dalle pour limiter les pertes de chaleur.
    Certaines compagnies comme ISOLOFOAM produisent une sorte d’isolant rigide spécialement conçu pour recevoir les tuyaux pour un chauffage radiant.
    En espérant que le tout t’aidera dans ton projet!

  3. Francois Le Hir à 11 h 34 min

    Dans certain cas (limite mitoyenne) il n’est pas possible de creuser au dela de la fondation et on utilise un coffrage qui reste dans le sol. Est ce qu’il y a quelque chose qui peux etre fait pour impermeabiliser ce type de fondation ? est ce qu’il existe des membrannes qui peuvent etre poser contre le coffrage avant de couler le beton ?

    Merci

  4. jlanglois à 13 h 13 min

    Bonjour M. Hir.
    SVP, veuillez excuser notre délai de temps de réponse car je voulais m’assurer de vous fournir une réponse claire et provenant d’un professionnel. J’ai eu de la part de M. Étienne Desmeules, de la compagnie Prétech la réponse suivante pour vous:
    « Plusieurs produit existent pour imperméabiliser ce type de fondation. Entre autre le Blueskin fourni par(www.bakor.com/residentialproducts.asp ) et Delta-Ms & Delta-Ms Clear (pour coffrage isolant) fourni par (www.cosella-dorken.com/bvf/ca-en/products/foundation_residential/index.php). Comme tout travaux d’imperméabilisation, la qualité de la mise en place est de première importance. »
    En espérant le tout conforme à vos attentes M. Hir, n’hésitez pas à me répondre via ce blogue ou par le biais de « Parlez à un expert »

  5. llamarre à 17 h 19 min

    Je me prépare à construire ma maison, le sol du site choisi me semble être du roc pour toute la surface à environ 12 à 15 pouces sous la surface végétale. Est-il préférable de couler une dalle directement sur le roc ou de construire sur pilotis ?

  6. jlanglois à 15 h 09 min

    Bonjour!

    Votre question est très bonne et suscite une bonne réflexion.
    Il faut se poser plusieurs questions lorsqu’il est question de fondations. Comme par exemple, quel genre de roc s’agit-il? S’il est question de granit alors c’est très solide et il y a aussi le galet qui lui, a beaucoup moins de résistance.

    Est-ce préférable sur pilotis ou sur une dalle ???
    Certaines personne préfère vivre sur un plancher de bois donc il choisirait sur pilotis d’autre ne voit aucune différence.
    Il y a des matériaux de finition pour les 2 types de plancher.

    En espérant le tout conforme à vos attentes et laissez-nous connaître vos trouvailles!

    Salutations,

  7. Aline Touzin à 14 h 57 min

    Nous avons un chauffage radiant dans nos plafonds et nous remarquons que le platre commence à faire des bules. On entends très souvent des craquements au plafond. Est-ce normal ? Merci de me répondre

  8. ben à 13 h 15 min

    Question :

    Je veux construire un garage ayant une dalle de béton. J’aimerais faire un dale assez épaisse qui repose sur le sol et ne pas construire de mur profond dans la terre. Pensez vous que c’est dangereux pour le gele ?

    • jlanglois à 13 h 21 min

      Bonjour M. Rouette,

      Pour répondre à votre question, voici ce que mon collègue expert avait comme réponse pour vous:

      Avec le gel il y a toujours des risques et ce, même avec des murs de fondation. Nous vous proposons alors une dalle monolithique.
      C’est une dalle avec une sur-épaisseur au pourtour pour bien supporter les charges de murs et de toit avec une dalle de 6″ au centre. C’est un principe assez répandue pour la construction de garage.

      Une chose importante à considérer est de bien drainer le terrain. Si on éloigne l’eau du terrain, le dessous de la dalle restera au sec de sorte que le gel n’aura pas beaucoup d’effet sur les fondations.

      En espérant le tout conforme. Nous demeurons toujours disponibles pour répondre à toutes autres questions en lien avec votre projet. Bonne chance!

  9. gabriel dubois à 19 h 19 min

    Bonjours, j’aimerai me faire une maison sans sous-sol sur fondation de 4.6′ dans le sol. vu que l’interieur va etre rempli de sable et l’exterieur remblayer de terre dois-je avoir une drain francais autour de ma foutine meme si ma maison va exédé le niveau du sol de 10 pouces. Merci!

    • dvilleneuve à 12 h 00 min

      Bonjour M. Dubois et merci d’avoir pris le temps de nous écrire

      Selon notre directeur technique, il est quand même préférable d’avoir un drain français en périphérie du bâtiment.

      Bien à vous

      Deborah

  10. Excavation Daniel Bolduc à 10 h 10 min

    Très bon article avec de bon conseils que vous donnez. L’excavation est une étape importante du processus d’une construction neuve. Merci!

  11. Anna à 10 h 30 min

    Bonjour,

    Je vais faire construire une maison dans un terrain où le niveau de la nappe phréatique est très élevé. La ville recommande de construire la semelle à 2pi plus haut que le niveau proposé par l’ingénieur en structure. Du coup, j’ai peur que la semelle est exposée au gel. Où est-ce qu’on peut consulter la limite de pénétration du gel à un endroit spécifique? La semelle sera en dessous du 4 pi du niveau du sol mais c’est très à la limite. Comme le sol est très mouillé (la constatation par le test du sol) et argileux, est-ce que 4pi sera suffisant pour protéger ma semelle du gel?
    Merci de votre attention!

    • Deb à 8 h 04 min

      Bonjour et merci d’avoir pris le temps de nous écire
      C’est notre équipe technique en agence qui serait votre meilleure ressource, je vous laisse le soin de communiquer directement avec eux et vous pourriez trouver celui qui est le plus près de vous avec ce lien.
      Bien à vous
      Deb

  12. Brian Lenoir à 10 h 28 min

    Merci pour cet article à propos de la construction d’une fondation sans problème. Je viens d’apprendre que c’est important de connaître la nature du sol. La fondation va durer plus longs temps si elle est construite sur un bon terrain. Si on a besoin, on peut même demander une analyse de sol. C’est une bonne idée de connaître ces détails avant de commencer un projet parce que comme vous avez dit, ce sera toujours moins cher que d’avoir à corriger des problèmes après la construction. Merci encore pour ces informations très informatives.

  13. Doris Lessard à 10 h 14 min

    Bonjour, je ne sais si le blogue est encore ouvert, mais je me risque quand même car j’apprécie vos conseils d’expert.
    Nous voulons nous construire une maison de 2 étage dans le style de votre plan no. W3914 (la verrière serait sur pilotis) et la partie principale mesurerait 26`de façade et 30 `de profondeur. Nous sommes rendu à l’étape de la réflexion sur comment nos fondations doivent être construites. Nous avons un site de construction sur du roc à 100% de la surface. La surface de ce roc de l’arrière à l’avant du site a un dénivelé de 7 `. Ce qui est un grand casse-tête pour nous. Nous avons déjà abaissé la partie haute de ce dénivelé avec un Tremac et le dynamitage n’est pas envisageable par soucis de l’environnement et des nappes phréatiques.

    Donc que pensez-vous de nos 2 solutions? : Le sous-sol serait sur dalle de béton.

    1re solution: Dalle de béton appuyée sur le roc à l’arrière de la maison, puis appuyée sur plusieurs sonotubes vers l’avant. Les sonotubes auraient leur emprise sur le roc dénivelé. Afin de couler la dalle, nous remplirions le vide de concassé 0-3/4 non compacté afin que le gel ne puisse cassé la dalle. Des drains francais feraient le tour de la dalle et la dalle serait armée de métal. L’épaisseur de la dalle serait assez épaisse pour soutenir le sous-sol et 2 autres étages (épaisseur ?). Donc cette dalle serait partiellement suspendue lorsque le temps compacterait le graviat sous la dalle.

    2e solution: Dans les espaces vides du roc causés par son dénivèlement et au pourtour du site, nous remplirions avec du 0-3/4 pour y déposer de gros blocs de béton qui soutiendraient le 7 pieds de vide qui lui serait rempli par du 0-3/4 compacté. La dalle serait donc déposée sur le roc à l’arrière et flottarait sur le concassé compacté à l’avant qui lui serait retenu par le mur de blocs de béton. la dalle serait armée, mais sans doute moins épaisse que dans la 1re solution, puisqu’elle serait flottante sur de graviat compacté. Drains français au pourtour de la dalle.

    Merci à l’avance!

    • Marie-France Roger à 10 h 21 min

      Bonjour Mme. Lessard,
      J’aimerais que l’un de nos technologues puissent vous parler car votre question est tout de même bien précise. Vous pouvez m’écrire directement en me donnant votre ville et votre numéro de téléphone et meilleur moment pour vous joindre. L’agence desservant votre territoire sera en contact avec vous par la suite.
      Mes coordonnées vous ont été envoyées par courriel.
      J’attends de vos nouvelles, et merci de votre confiance!

  14. Dominique Charbonneau à 9 h 59 min

    Nous prévoyons construire une maison sur dalle de 38’ X 50’, avec des fondations de 4’6’ pour le
    mur. Ma question concerne le remblayage. Est mieux d’utiliser principalement du sable de compaction ou du matériau de remplissage sur place et du gravier.

    • Marie-France Roger à 15 h 41 min

      Bonjour Dominique!
      Je viens de valider avec un technicien sénior et selon lui la meilleure option est du sable de compaction + 6 pouces de pierre concassée sous la dalle.
      Bonne chance dans votre projet! Et en passant… vous bâtissez un de nos plans? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *