Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive de la catégorie 'Aménagement extérieur'

24 janvier, 2014
Par Denis Chamberland

Chalet de ski 3966

Conçu à partir du plan original 2955, ce plan 3966 lui emprunte en partie son aménagement intérieur tout en revisitant son extérieur pour l’obtention d’un cachet contemporain et toujours avec l’usage de pierre Cultured Stone que l’on retrouve chez Maçonnex.

Ici, le concepteur suggère un abri d’auto qu’il combine à une vaste terrasse afin de permettre aux propriétaires de profiter à plein de la vue panoramique s’offrant à eux. Entrons donc sans plus tarder!

Au rez-de-chaussée, on constate d’une part la présence d’une entrée principale fort invitante avec garde-robe tout à fait adéquate et, d’autre part, une entrée de service latérale donnant dans un espace rangement, séchoir et buanderie comme tant apprécié des amateurs de sports de glisse. On apprécie de plus deux belles chambres secondaires avec salle de bain mitoyenne…

À l’étage, auquel on accède tant par l’intérieur que par l’extérieur, on est emballés par un secteur activités entièrement ouvert avec plafond à 9 pieds

Pour en savoir davantage et/ou pour voir plein d’autres chalets de ski…

13 janvier, 2014
Par Denis Chamberland

Pour son édition 2014, l’Expo Habitat de Québec propose une maison tout à fait remarquable dont la localisation sur la rive sud de Québec, plus précisément dans le Boisé du St-Laurent à St-Nicolas, s’accompagne d’ailleurs d’une vue sur le fleuve par le biais de deux terrasses extérieures plus qu’imposantes.

Conçue par M. André St-Amand de l’Agence Dessins Drummond de Québec, avec la précieuse collaboration d’une designer de Les créations Réka, cette magnifique demeure se veut à la fois une habitation empreinte de lumière naturelle et un reflet particulier de cette tendance contemporaine que l’on est en mesure d’apprécier à Québec et en périphérie.

Celle-ci est d’ailleurs une réalisation de Construction Maurice Bilodeau dont la réputation d’excellence, basée sur quarante années d’expérience, ne fait qu’ajouter à la qualité de cette maison neuve construite selon les toutes dernières normes en vigueur.

Située à seulement dix minutes des ponts, il vous sera possible de la visiter et d’en apprécier les différentes qualités dès le 15 février prochain.

Pour en savoir davantage…

20 décembre, 2013
Par Denis Chamberland

Réalisée à partir du plan original 2453, ce plan 3473 se veut une solution fort attrayante pour tous ceux à la recherche d’un plan contemporain avec garage qu’ils désirent ériger sur un terrain étroit  comme on en retrouve si souvent en milieu davantage urbain.

À l’intérieur, la maison gagne en intérêt grâce à un secteur activités entièrement ouvert au rez-de-chaussée et proposant : plafond à tout près de 9pi, duo salle à manger et salle de séjour fort bien éclairé et cuisine agrémentée d’un garde-manger walk-in et d’un îlot-lunch de 40po x 70po. Sans oublier, attenant à la cuisine et dotée d’une porte-patio triple, une salle de jeux permettant aux parents d’avoir leurs enfants à l’œil lors de leurs jeux et activités ou bien de convertir cet espace en bureau à domicile.

Pour en savoir davantage et/ou pour apprécier notre collection de modèles contemporains

22 novembre, 2013
Par Denis Chamberland

Après avoir vu sa maison (construction 2007) détruite par les flammes en juillet 2012, Alain Hamel, constructeur émérite de maisons performantes dans la région du Saguenay, a mis a profit tout son savoir de constructeur afin d’ériger une exceptionnelle maison solaire passive, Net zéro et LEED Platine avec le plus haut score jamais obtenu au Canada.

Pour sa maison, Alain a choisi de mobiliser tout son savoir en faisant appel aux innovations les plus pointues en matière d’énergie. Avec la collaboration d’Emmanuel Cosgrove, directeur d’Écohabitation, Denis Boyer, l’ingénieur en énergie et développement durable de l’organisme, et Lucie Langlois, d’Alias Architecture, Alain et sa conjointe France ont mis de l’avant un projet de construction pour l’obtention d’une maison à la fois super-isolée, super-étanche, conçue et orientée pour être chauffée presqu’uniquement par le soleil.

L’équipe s’est même donnée comme défi de la faire certifier Passivhaus (maison passive), soit ce très prestigieux label allemand. Comme le climat du Saguenay est passablement plus frais que celui de l’Allemagne, ce défi était véritablement colossal. Faut savoir qu’au Canada, aucune maison de type « solair passif » n’a été construite dans un climat aussi froid. Pour obtenir cette certification allemande, il faut atteindre la consommation d’énergie maximale de 15 kWh annuels par mètre carré, pour le chauffage et la climatisation, quand une maison conventionnelle en consomme 100 !

Une telle approche est grandement exigeante en raison du climat, des matériaux disponibles, des portes et fenêtres aux exigences plus élevées pour lesquelles d’ailleurs Alain a dû procéder à du démontage afin d’augmenter l’étanchéité de celles-ci avec du polyuréthane. Les simulations énergétiques représentent un vaste travail. Orientation, masse thermique, compacité, épaisseur des murs, nature des isolants, étanchéité, performance des fenêtres, tout doit être paramétré au plus près afin de maximiser le rendement énergétique. Le fameux 15 kWh annuels représente un défi de taille.

Fin de l’été 2013, la maison est presque achevée et le résultat est au-delà des espérances. D’après les tout derniers calculs, elle ne consommera que 13,3 kWh annuels par mètre carré en chauffage et climatisation. La certification Passivhaus semble donc envisageable!

La certification LEED Platine a été obtenue, et avec un nombre de points record au Canada. La combinaison de ces deux exigences est tout simplement idéale aux yeux d’Alain Hamel : «  Passivhaus est essentiellement centré sur les économies d’énergie alors que LEED prend en compte de nombreux aspects environnementaux comme la non-nocivité des matériaux, l’aménagement extérieur, la gestion de l’eau, la réduction des déchets… Pour moi, chaque maison passive devrait également respecter les critères LEED ! »

C’est tout de même le qualificatif de « maison résiliente » qu’Alain Hamel avait continuellement en tête. Appliqué à son habitation, le concept revêt deux aspects aux yeux de celui-ci. D’abord la résistance aux changements climatiques, illustrée en général par la solidité de l’habitation, et, en particulier par le toit en acier blanc qui réfléchi les rayons du soleil. Cette approche permet d’éviter l’émission de chaleur dans l’atmosphère ainsi qu’une climatisation excessive de la maison soit l’exact opposé des toits en bardeau d’asphalte noir et absorbant qui recouvre la grande majorité des maisons au Québec.

Ensuite, l’autonomie en cas de catastrophe naturelle ou tout simplement de grosse coupure d’électricité. « La maison est reliée aux réseaux d’eau et d’électricité, mais il y a une redondance des équipement qui la rend potentiellement autonome. Ses panneaux photovoltaïques, son poêle à bois et sa thermopompe lui permettent en fait de produire sa propre énergie, dont le chauffage » nous dit Alain Hamel. Précisons qu’elle est autonome en eau grâce au recyclage de l’eau de pluie (douche, toilettes, irrigation du jardin) et au puits artésien (lavabo, évier, lave-vaisselle).

Planchers radiants, chaudière au gaz, panneaux solaires, thermopompe… cette abondance d’équipements peut poser question au plan écologique. Notamment du côté des panneaux solaires que l’on sait polluants à fabriquer alors que le Québec produit en quantité une électricité propre comparé à celle des centrales nucléaires  et à charbon de l’ouest, des États-Unis ou des cousins européens. « On peut en discuter, commente Alain, mais je préfère mon système à ceux des maisons autonomes habituelles qui nécessitent une génératrice au diesel. Quant à l’énergie solaire, il est bon qu’elle soit développée partout, même au Québec ! » Pour en savoir davantage…

Tiré du site internet La Maison du 21è siècle.

1 novembre, 2013
Par Denis Chamberland

La chute radicale du prix de l’électricité photovoltaïque (PV) laisse entrevoir un avenir radieux pour cette industrie. En effet, le prix moyen d’un petit système de moins de 10 kilowatts raccordé au réseau électrique (donc sans batteries) est passé de 8,50 $ le watt en 2007 à entre 3 $ et 5 $ le watt en 2012, selon Ressources naturelles Canada.

C’est ainsi que la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a fait installer par Énergie Matrix un système PV qui dessert des chalets hors réseau, situés à l’île d’Anticosti. Référence pour d’autres sites de la Sépaq, le système de12 kW lui permettra de réduire l’usage d’une bruyante et polluante génératrice qui consommait près de 30 000 $ de diesel par année.

Pour sa part, la compagnie Rématek-Énergie fournira un système de 425 modules PV qui seront installés sur la toiture de la future bibliothèque de Varennes. Ce système de 100 kW en fera le premier bâtiment institutionnel au pays à produire annuellement autant d’énergie qu’il en consommera.

Enfin, Volts Énergies a récemment doté un chalet de Montebello, non desservi par Hydro-Québec, d’un système PV de 7,5 kW jumelé à une petite génératrice qui fonctionne rarement. Ce système silencieux produit en moyenne 25 kilowatts/heure d’électricité par jour, de quoi assurer tous les besoins domestiques hors chauffage. Il a coûté 67 000 $ (excluant la génératrice) et comprend une banque d’accumulateurs haut de gamme. Celle-ci procure une réserve de 61 kW, assez pour jouir d’une autonomie énergétique complète durant jusqu’à deux journées ennuagées.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Automne 2013

11 octobre, 2013
Par Denis Chamberland

D’abord très apprécié sous son numéro de plan d’origine 3236, ce modèle s’est avéré une solution aux attentes de bien des propriétaires alors que certains nous ont demandé de lui ajouter une descente au sous-sol à partir du garage. Et pourquoi pas aménager un coin laveuse/sécheuse au rez-de-chaussée? Voici donc ce modèle version avec les additions attendues ainsi qu’un tout nouveau coup d’œil extérieur et pas seulement attribuable à son inversion !

À l’intérieur, on constate les mêmes attraits que sur le plan original soit : un secteur activités entièrement ouvert et agrémenté d’un foyer à la salle de séjour et d’un îlot-lunch à la cuisine, un secteur repos avec chambres de bon format et garde-robes adéquates. Sans oublier, une salle de bain avec douche indépendante et, bien entendu, ce nouvel espace laveuse/sécheuse tel que requis au rez-de-chaussée. Côté garage…

Pour en savoir davantage et/ou pour découvrir d’autres plans de plain-pied avec garage

27 septembre, 2013
Par Denis Chamberland

Réalisé dans le même esprit que le plan 2945, ce modèle-ci est entièrement pensé pour être aménagé sur un site avec vue panoramique avant. Avec sa porte de service ou porte principale latérale, ce plan se veut tout de même véritablement invitant.

À l’extérieur, on remarque une grande terrasse latérale avant, une fenestration abondante ainsi qu’un porche à l’entrée de service que certes les propriétaires sauront apprécier.

À l’intérieur, on entre d’abord dans un vestibule et ensuite, on est agréablement surpris par un aménagement intérieur tout en lumière et en parfaite communion avec l’extérieur. Une grande salle de séjour est accentuée par un plafond cathédrale

Pour en savoir davantage et/ou pour découvrir d’autres plans semblables à celui-ci…

20 septembre, 2013
Par Denis Chamberland

Le bois traité Goofellow Terra est le seul de sa catégorie en Amérique du Nord à être certifié comme pouvant être en contact avec l’eau douce. Une nette amélioration par rapport au bois traité à l’azote de cuivre ou à l’ammonium de cuivre quaternaire, dont 25% du cuivre se lessive dans la nature et nuit aux organismes aquatiques, entre autres défauts environnementaux.

Commercialisé en 2006 aux États-Unis et tout récemment au Canda, par Goodfellow, le pin jaune Terra affiche une belle couleur terre. L’entreprise québécoise le traite sous pression au carbonate de couvre broyé ( équivalent au vert-de-gris naturel ) grâce à un procédé nanotechnologique baptisé MicroPro.

Selon la compagnie Osmose, qui a élaboré le procédé, la forme micronisée et solide de ce fongicide et insecticide insoluble, qui est mélangé plutôt que dissout dans l’eau, permet une meilleure adhésion au bois, réduisant son lessivage de 90 à 99%. «  Il ne se lessive pas, car il est injecté à l’état liquide, mais solide. Quand l’eau s’évapore, il se fixe aux parois des cellules et les durcit », explique Daniel Roch, directeur de la mise en marché chez Goodfellow. Parmi ses autres avantages : aucun solvant chimique n’est utilisé, le traitement est moins corrosif que les autres à base de cuivre et la formule concentrée de pesticide permet de réduire de 82% les émissions de gaz à effet de serre et autres polluants associées à son transport, dont les coûts réduits permettent aussi de vendre ce bois traité à prix avantageux.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Été2013

6 septembre, 2013
Par Denis Chamberland

« Les toits verts aident à réduire la chaleur en milieu urbain et la consommation d’énergie associée, qui sont particulièrement préoccupantes alors que les températures globales sont à la hausse.

Les toits verts permettent également de gérer les eaux de ruissellement ( réduire les polluants qui entrent dans nos cours d’eau ), d’accroître la biodiversité, d’améliorer la qualité de l’air et d’embellir notre ville. » ( Source : toronto.ca/greenroofs )

En absorbant les fortes pluies tout comme le font les sols perméables, la végétation économise 165 millions de dollars par année à Montréal en prévenant des inondations, selon la Fondation David Suzuki.

Durant les journées très chaudes, la mortalité est 20% plus élevée que la moyenne chez les gens vivant dans les îlots de chaleurs, selon la Direction de la santé publique de Montréal. La température ambiante peut être jusqu’à cinq degrés Celsius plus élevée dans les quartiers de peu de végétaux et à la fois peu ombragés.

Autres avantages des toits verts :

Durabilité accrue des matériaux comme les membranes de toiture ainsi protégées du soleil, de la glace, etc.
Amélioration de la qualité de l’air par l’absorption des poussières
Création de nouveaux habitats diversifiés pour les plantes et les animaux
Embellissement du paysage
Agriculture nouveau genre ( à l’abri des animaux et des polluants au sol )
Obstacle à la propagation des incendies aux immeubles voisins grâce à l’eau emmagasinée ( mais des plantes trop sèches la favorisent )
Atténuation du bruit
Adaptation aux hausses de température et aux pluies accrues prévues en raison des changements climatiques
Isolation entraînant des économies d’énergie de chauffage et de climatisation ( si l’intérieur du toit est non ventilé )
( Source : ministère québécois du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs )

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Été2013

9 août, 2013
Par Denis Chamberland

Le Groupe Dargis, de Laval, est le premier constructeur québécois accrédité en tant qu’ÉcoEntrepreneur par l’organisme Archibio. Le nouveau programme ÉcoEntrepreneur reconnaît les entrepreneurs généraux en construction et en rénovation résidentielle qui s’engagent à changer leur culture d’entreprise pour adopter des pratiques plus saines et plus durables.

Pour être accrédité, un entrepreneur doit suivre une formation d’une journée, réussir un examen théorique avec une note d’au moins 80% et avoir livré un bâtiment certifié écologique ou éconergétique ( Novoclimat, LEED, etc ) dont la cote ÉnerGuide est d’au moins 80. L’entrepreneur dont un bâtiment a déjà reçu une des ces certifications est automatiquement reconnu en tant qu’ÉcoEntrepreneur. Ce fut le cas du Groupe Dargis, qui, avec la Station no1, a recyclé en 2011 un bâtiment industriel voué à la démolition en des logements communautaires certifiés LEED NC-Argent ( Nouvelle Construction ).

Le programme ÉcoEntrepreneur est réalisé en partenariat avec l’organisme Écohabitation et appuyé par l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Été2013

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement dans les archives de la catégorie Aménagement extérieur.

Catégories

Blogoliste

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930