La maison bi-génération ou maison intergénérationnelle; parfois difficile !…

La maison bi-génération ou maison intergénérationnelle; parfois difficile !…

L’idée d’écrire cet article m’est venu en lisant celui que vous pouvez lire dans l’édition de Juin 2014 du magazine Québec Habitation, en page 36, intitulé « Maison Intergénérationnelle, plusieurs limites imposées ».

Plan de maison intergénérationnel no. 3046 de Dessins Drummond
Plan de maison intergénérationnelle no. 3046 de Dessins Drummond

L’article de Stéphane  Gagné est bien écrit et parle d’un sujet que de plus en plus de clients nous parlent, soit leur désir de rénover leur maison pour la rendre intergénérationnelle ou bi-génération.  Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce terme, la maison intergénérationnelle comporte deux logements qui sont accessibles de l’intérieur dont l’un est destiné à une famille propriétaire et l’autre à des parents venus vivre près d’eux.

Dans cet article, le directeur de nos agences de Longueuil, Suroit et Gatineau, M. Sylvain Charette, fut l’un des experts interrogés afin de donner son opinion sur le développement de ce type d’habitation en fonction des crédits d’impôts octroyés par le gouvernement Couillard (20% remboursable jusqu’à un maximum de 2 500$).  À la question demandant si ces nouveaux crédits d’impôts allaient stimuler la demande pour ces maisons intergénérationnelles ou bi-génération, M. Charette a donné la réponse suivante:

« J’en doute.  C’est que depuis plusieurs années, les règlements municipaux sont un frein au développement des projets de maisons intergénérationnelles ou bi-générations.  La majorité des municipalités ne veulent pas que l’ajout d’un logement à la maison originale entraîne une densification de leur territoire (NDLR:  ce qui est contraire à ce que plusieurs villes désirent!).  Elles ne souhaitent pas non plus qu’un secteur de maisons unifamiliales devienne aussi une zone de logements locatifs, que la superficie du nouveau logement soit supérieure à la moitié de la superficie de la maison originale (ex:  700 pieds carrés maximum pour une maison de 1400 pieds carrés), ni que ce logement supplémentaire puisse être éventuellement loué à des personnes extérieures à la famille.  Certaines villes exigent même la signature d’un engagement dans lequel il est spécifié que la partie intergénérationnelle ne peut être loué qu’à des membres de la famille. »

Ouf !…  Ça ne donne pas le goût de se lancer dans ce type de projet!  Mais il y a des solutions qui nécessitent une réflexion à priori.  Car dans l’éventualité où le parent décède ou quitte pour un centre d’hébergement et qu’aucune autre personne de la famille ne veut ou ne peut occuper le logement, vous devez avoir un plan B.  Voici ce que propose M. Charette:

« Le client désireux de rénover sa maison ou de construire une maison intergénérationnelle doit songer dès le départ à la 2e vocation de l’espace créé pour le parent.  On doit positionner le logement en fonction de sa 2e vie.  Peut-on éventuellement le transformer en garage ou en salle familiale ?  Mais cela représente encore des coûts pour une conversion qui, au départ, coûte environ 100 000$, en moyenne. »

Comme vous pouvez le constater, il y a des besoins pour des maisons intergénérationnelles mais la réglementation décourage la clientèle et l’empêche complètement de réaliser le projet.  On dirait que les règlements municipaux ne se sont pas encore adaptés aux besoins de la population.  C’est dommage.  Mais les solutions sont pourtant faciles, selon Sylvain Charette:

« Il existe un moyen de réduire la facture de la conversion de votre maison unifamiliale en maison intergénérationnelle.  Certains clients avec qui nous avons travaillé ont choisi de de transformer leur garage en logement pour un parent.  Cela coûte beaucoup moins cher (environ 40 000$ plutôt que le 100 000$ mentionné plus haut) car les travaux exigés sont moins importants.  La porte d’accès au logement est déjà existante ainsi que les quatre murs et le plancher.  Souvent, il ne reste plus qu’à aménager l’espace intérieur (cuisine, salle de bain et chambre) et à construire un vrai plancher.

Dans ce cas, il est recommandé d’installer une membrane caoutchoutée (de type pare-vapeur) par-dessus le plancher de béton, souvent contaminé par les hydrocarbures et ensuite isoler le plancher à l’aide d’uréthane giclé.  La dernière étape consistera à installer le plancher. »

Il est important que le parent puisse faire partie de la démarche d’adaptation de la maison unifamiliale en maison intergénérationnelle;  le parent doit se sentir en confiance, en sécurité et satisfait de son nouvel environnement.

Si vous songez à construire une maison intergénérationnelle, je vous invite à consulter notre section de maison bi-génération dans notre site internet ou à contacter une de nos agences afin que nous puissions vous proposer un projet entièrement personnalisé.

 

Redigé par Yves Carignan View all posts by this author →

Businessman, blogger and speaker, Yves Carignan chairs and directs Drummond House Plans since 2002 with his wife and partner Marie-France Roger.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *