Développer en préservant

Développer en préservant

« Zéro dix roues! », lance fièrement Alexandre Raymond pour souligner qu’il a évité la pollution générée par la production et la livraison de pierre concassée. Le jeune constructeur vient de lancer le projet immobilier Les Berges du Rocher, à Satin-Adolphe d’Howard, dans les Laurentides, où il prévoit construire 35 maisons écoresponsables.

Il a débuté en aménageant une rue d’un kilomètre comme un chemin de campagne, avec du gravier naturel récolté sur le site puis tamisé. Ensuite, certains arbres ont été transplantés. Quant à ceux qui sont abattus, ils sont soit convertis en poutres et planches à l’aide d’une scierie portative, soit débités en bois de chauffage donné aux acheteurs.

Une vingtaine d’acres (soit 30% du domaine) seront conservés à l’état naturel en tant que parc doté de sentiers pédestres et de raquette, avec observatoire à 1705 pi (520 m) d’altitude. « Mon but était de ne pas perturber le site : nous avons deux lacs et les gens ont l’environnement à cœur », explique le président des Constructions MontagneArt, qui favorise l’achat local et l’usage de matériaux recyclés. Il vient d’y bâtir une maison solaire passive certifiée Novoclimat, isolée au polyuréthane (murs R-40) et dotée de dalles radiantes à eau chaude.

Les acheteurs devront vidanger leur fosse septique chaque année, éviter le pavage d’asphalte et limiter la superficie gazonnée. Et les riverains devront signer une entente environnementale conçue par un biologiste afin de préserver la qualité des plans d’eaux.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, édition Hiver 2012-2013

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *