De l’espoir pour les hypersensibles

De l’espoir pour les hypersensibles

Un nouvel atelier sur les aspects biologiques et légaux des hypersensibilités environnementales (HE chimiques et électromagnétiques) sera offert dans 10 régions du Québec à l’automne 2012. Cet atelier a été conçu par l’Association pour la santé environnementale du Québec (ASEQ) en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal et la Télé-université. Son objectif est d’aider les personnes hypersensibles et leur entourage à mieux comprendre et gérer ce syndrome, ainsi que de former des personnes-ressources à travers le Québec pour leur venir en aide.

Selon un sondage effectué par le gouvernement américain en 2003, environ 12% de la population souffre d’hypersensibilité à de très faibles concentrations de polluants qui n’affectent pas immédiatement le commun des mortels ; 2% des répondants avaient même perdu leur travail à cause de cette affection. Malgré le manque de consensus dans la communauté médicale sur le diagnostic et le traitement des HE, la Commission canadienne des droits de la personne souligne que les personnes atteintes font souvent l’objet d’une discrimination illégale.

L’ASEQ, qui recherche des bénévoles et des groupes partenaires, est aussi en train de construire des logements sains et abordables pour hypersensibles.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, édition Été 2012

Redigé par Marie-France Roger Voir tous les articles de cet auteur →

Fille des fondateurs de Dessins Drummond, j'avais 3 ans quand mes parents ont démarré l'entreprise! Depuis toujours je suis passionnée de l'architecture, et mon nouveau da-da c'est les médias sociaux! J'adore les voyages et le bon vin, les romans de Musso et HGTV! Maman de trois magnifiques enfants, et depuis 2002, co-propriétaire de Dessins Drummond avec mon meilleur ami et conjoint, Yves Carignan.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *