Nouvelles normes d’isolation : des experts craignent que les murs pourrissent.

Pour faire suite à l’annonce par le gouvernement de l’application éventuelle de normes d’isolation plus élevées en ce qui a trait à la construction résidentielle, certains experts craignent que la moisissure s’installe dans les murs et engendre des travaux futurs d’envergure.

Tel que mentionné par André Fauteux, éditeur du magazine La Maison du 21è siècle, ces nouvelles exigences sont généralement bien accueillies par l’industrie et par les écologistes : elles sont réclamées depuis plusieurs années notamment par une récente pétition afin de réduire le gaspillage énergétique et de favoriser l’innovation. La Fondation Rivières a calculé que le gaspillage d’électricité dû au retard dans l’adoption de cette règlementation équivalait à quatre nouveaux petits barrages à chaque année, soit 16 depuis 2008. 

Par contre, divers experts dont André Bourassa, président de l’OAQ, craignent que les risques de moisissures soient accrus dans certaines maisons, notamment parce que le Code n’exigera pas que les matériaux puissent diffuser la vapeur et n’imposera pas de degré d’étanchéité à l’air minimal, vérifié par un essai d’infiltrométrie indépendant. Pour être certifiée Novoclimat (25 à 30 % d’économie de chauffage), une maison ne peut excéder 2,5 changements d’air à l’heure à une pression de 50 pascals (CAH @50 Pa) simulée par infiltrométrie. Ce test gratuit pour les chantiers Novoclimat consiste à dépressuriser la maison avec un gros ventilateur afin de mesurer la quantité d’air qui s’infiltre par l’enveloppe du bâtiment, ce qui permet de corriger les principales fuites d’air avant de poser le gypse. « L’étanchéité à l’air de l’enveloppe du bâtiment est nécessaire non seulement pour réduire l’inconfort des occupants et le gaspillage d’énergie, de dire M. Bourassa, mais aussi pour éviter l’infiltration importante d’humidité dans les murs. Dans les résidences, le taux d’humidité relative varie considérablement. Le Code devrait demander que l’étanchéité à l’air soit vérifiée : on ne veut pas de murs pleins de trous. À défaut de tests d’infiltrométrie obligatoires, la technique de construction qui consiste à passer des fils électriques dans les colombages devrait être proscrite, histoire que les occupants puissent mettre toutes les chances de leur bord. » 

Le gouvernement rassurant

Le gouvernement n’est pas convaincu de la nécessité d’imposer une valeur précise de fuites d’air ou le test d’infiltrométrie. « Ce test est fait une journée X et ne garantit pas l’étanchéité à long terme d’un coupe-vapeur scellé par exemple au duct tape », ce ruban adhésif gris pour les conduits de ventilation qui adhère moins longtemps que le ruban de construction, explique l’architecte Nathalie Lessard, responsable de la mise à jour du Code de construction à la RBQ. « La partie 9 [Maisons et petits immeubles] du Chapitre 1 exige déjà que le pare-air soit continu. Elle explique les mesures devant être prises en compte, par exemple, le chevauchement et le scellement du pare-vapeur si celui-ci est utilisé comme pare-air. »

Jancimon Reid, porte parole du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, ajoute : « Il est bien connu que les travaux déficients concernant l’étanchéité à l’air et à l’eau peuvent créer des dommages à l’enveloppe. Par contre, une étanchéité à l’air de 4-5 CAH@50 Pa n’engendrera pas de problèmes de condensation si cette faible étanchéité est bien répartie sur l’ensemble de l’enveloppe et si la maison ne connaît pas d’excès d’humidité. Ce sont habituellement les importantes fuites d’air localisées et les infiltrations d’eau qui peuvent créer les dommages les plus importants. Dans une maison bien ventilée en hiver, une application adéquate de la section 9.25 du Code national du bâtiment [Contrôle du transfert de chaleur, des fuites d’air et de la condensation] permet d’éviter les problèmes de condensation et de dégradation, selon le Conseil national de recherches du Canada.

Pour en savoir davantage…

Redigé par Marie-France Roger Voir tous les articles de cet auteur →

Fille des fondateurs de Dessins Drummond, j'avais 3 ans quand mes parents ont démarré l'entreprise! Depuis toujours je suis passionnée de l'architecture, et mon nouveau da-da c'est les médias sociaux! J'adore les voyages et le bon vin, les romans de Musso et HGTV! Maman de trois magnifiques enfants, et depuis 2002, co-propriétaire de Dessins Drummond avec mon meilleur ami et conjoint, Yves Carignan.

There are 2 comments for this article
  1. Hellebosch A à 14 h 31 min

    Bonjour.
    Une maison est comme un être humain.
    Quand il a froid il s’habille.et inversément.

    Mais trop s’habiller ne laisse pas sortir la transpiration.
    La maison doit respirer.Si vous bouchez la respiration d’une maison elle ne pourra plus respirer un jour ou l’autre elle pourrira.

    Si un jour une fuite d’eau pas détectée
    s’infiltre dans l’isolation épaisse ??

    Bonjour les dégâts.

    Solution.
    Mieux vaut laisser respirer la maison et ajuster le chauffage et mettre un lainage .

    Jadis avec toute cette isolation nouvelle partout il y déjà eu des dégâts.

    Il a fallut laisser des joints briques libres pour laisser respirer la maison.

    Je ne critique pas la nouvelle thecnologie
    il en faut mais il faut ajuster.

    Car lorsqu’il y a des dégâts les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

    Merci .

    • Denis Chamberland à 7 h 22 min

      Effectivement, une maison doit respirer tout comme nous et c’est pourquoi avec toute cette super isolation, jumelée à une étanchéité sans cesse augmentée, on est désormais obligé d’aérer de façon mécanique. Plus question de construire une maison sans échangeur d’air ! Et tout ça dans le but ultime de ménager notre consommation d’électricité. Faut dire qu’en bons américains du nord, on est passablement gourmand sur ce plan et qu’il y a assurément place à amélioration. Comme la sensibilisation fonctionne plus ou moins bien, c’est l’approche surisolée qui prend le dessus.
      Merci de partager votre opinion avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *