Accueil
construire
... votre monde!
 
5 avril, 2011
Par Yves Carignan
Envoyer par courriel

La fonte printanière de la neige déclenche chez le québécois un spasme que je qualifie de normal et surtout, d’essentiel à la survie de notre entreprise!  le goût de construire sa maison, de la rénover ou, du moins, de changer quelque chose dans son environnement immédiat.

Jumelé à ce besoin se greffe un élément de notre culture qui fait en sorte que nous croyons viscéralement être capable de tout faire seuls.  Normal: nous avons vu nos pères construire leur propre maison, réparer leur voiture, se glisser dessous pour faire un changement d’huile, réparer n’importe quoi.  Petit garçon, j’ai rarement vu mon père être incapable de réparer quoi que ce soit lui même !  À moins que le bris soit venu à bout de sa grande patience, laquelle je n’ai aucunement hérité !…

Les temps ont bien changé mais notre goût de tout faire seul demeure.  par besoin d’accomplissement ou de dépassement, nous voulons en faire le maximum afin de diminuer nos coûts et aussi pour avoir la fierté d’avoir collaboré au projet directement.  En construction de maison, cet état s’appelle « AUTOCONSTRUCTION »

L’Autoconstruction a bien sûr sa définition scientifique mais dans notre jargon courant ches Dessins Drummond, disons que l’autoconstructeur est la personne qui prend en charge la construction de sa maison, qui embauche lui-même les différents corp de métiers et qui exécute certains travaux lui-même ou avec l’aide de sa famille ou de ses amis.  La personne qui ne fait pas d’autoconstruction passera par un entrepreneur général, accrédité par la RBQ qui vous propose son registre de détenteurs de licence.  Je vous suggère également la lecture de leur section concernant l’autoconstructeur.

Est-ce que l’autoconstruction se prête à tous les types de personnes ?  La réponse est clairement « NON »!  Et voici pourquoi:

  1. L’autoconstructeur doit absolument avoir une base de connaissance de l’industrie de la construction.  Si vous n’avez jamais touché à un marteau de votre vie ou n’avez jamais vécu au moins 3 chantiers de construction de maison, cela peut être risqué.  Il vous manquera d’expérience et/ou de connaissance
  2. L’autoconstructeur, s’il ne connait pas ce milieu parfaitement, doit être adjoint d’une personne qui le connait et qui connait le rouage d’un chantier.  La construction est un milieu unique et réglementé… De plus en plus réglementé!
  3. Si vous êtes le parent de jeunes enfants et que vous manquez de temps à la maison, ne vous embarquez pas dans un projet d’autoconstruction!  Ce dernier nécessite beaucoup de temps de planification, d’organisation, de gestion et d’administration.  Vous devez prévoir facilement entre 20 et 30 heures par semaine sur votre chantier.  Si vous prévoyez effectuer le travail le soir et les week-ends, parlez-en à votre conjoint(e) avant !…  Vous éviterez les situations comme l’image ci-haut!…
  4. L’élément souvent oublié est la disponibilité des sous-traitants (fondations, structure, électricien, plombier, chauffage, ventilation, etc.).  Les meilleurs sous-traitants travaillent souvent pour les contracteurs généraux qui leur garantissent un volume de travail annuel.  Cela leur évite d’attendre le téléphone.  Comme les contracteurs généraux connaissent les meilleurs sous-traitants, nul besoin de vous dire que les meilleurs ont déjà plein de travail de prévu dès janvier ou février.  L’autoconstructeur doit donc travailler avec ceux qui restent qui sont délaissés par les contracteurs généraux.  ATTENTION!  Il y en a de très bons!  Il s’agit de les trouver, de contacter leurs références et cela exige du temps.
  5. Si vous voulez devenir auto-constructeur pour sauver de l’argent, oubliez cela tout de suite!…  À moins que votre temps ne vaille rien à vos yeux!  Sachez aussi que les banques ne sont pas friandes d’ouvrir leurs coffres aux autoconstructeurs sans expérience.  Renseignez-vous !

Si vous vous sentez apte à relever la défi, voici ce que je vous conseille:

  1. Trouvez votre terrain et consultez votre conseiller financier pour connaître votre capacité hypothécaire (auto-constructeur ou non); ne vous rendez pas à la limite !  Gardez-vous un 25% d’imprévus si vous ne voulez pas être sans gazon pendant 2 ans!… 
  2. Proposez à votre banquier d’utiliser un outil comme celui de Centria Commerce s’il ne vous l’a pas déjà proposé;  ces gens peuvent vous aider à bien gérer votre projet et votre banquier sera rassuré!
  3. Allez chercher les différentes informations concernant les normes de votre municipalité et ainsi connaître les règles s’y attanchant
  4. Remettez vos croquis et informations à votre expert en architecture et travaillez votre plan de maison avec lui au moins un an en avance;  Regardez l’orientation du soleil, la pente de votre terrain et assurez-vous, à l’aide d’un expert en architecture, de maximiser le positionnement de votre maison de même que sa fenestration. 
  5. Ce faisant, faites l’inventaire du mobilier que vous voudrez déménager et assurez-vous que l’espace de votre nouvelle demeure sera adéquat;
  6. Une fois le plan préliminaire complété, montrez-le à des gens de confiance autour de vous.  Même s’ils ne connaissent pas la construction directement, le fait de montrer son plan de maison à son entourage fera en sorte que vous serez plus en confiance avec le produit que vous avez en main
  7. Suite aux consultations, faites modifier votre plan en version finale et faites-le compléter (plan détaillé) par un expert.  Souvenez-vous que chaque dollar investi dans un plan de maison qui répondra à vos besoins peut équivaloir à 50$ d’économie sur un chantier !  Pourquoi?  Parce qu’un plan mal préparé fera en sorte que vous prendrez des décisions rapides et souvent coûteuses sur le chantier.
  8. Consultez et réservez vos sous-traitants au moins 6 mois à l’avance. 
  9. Pérparez votre échéancier de travaux et fixez les dates avec les sous-traitants.  Faites un suivi serré de ces derniers !!!  Ils ne le feront pas pour vous, surtout en période très occupée du printemps
  10. Si vous le pouvez, prenez congé de votre travail afin d’être dédié à votre chantier!  Les décisions coûteuses et importantes se prennent le jour, pas les soirs ni les week-ends !  Ces derniers servent à gérer et planifier
  11. Allez sur votre chantier à tous les jours, jusqu’à la fin des travaux!

Je pourrais allonger la liste mais je vais créer un guide complet disponible sur le web à la place !!  Je vous tiens au courant!

Ah Oui!  Comme vous avez établi votre budget en ne maximisant pas votre capacité hypothécaire mais en la calculant 25% plus bas, vous pourrez ainsi prendre une semaine de vacances à la fin des travaux!…  ;o)

Bon projet !


Laissez une réponse


 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Catégories

Blogoliste

avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930