L’industrie de la récupération au Québec

Il existe un très large éventail d’objets conçus avec des matières recyclées ou récupérées. Ces produits bénéficieront d’une deuxième vie grâce à de nouveaux acquéreurs qui apprécient les objets qui ont, pour ainsi dire, une âme. Leur utilisation pourra aussi bien mettre en valeur le cachet historique d’une demeure ancestrale que des lieux plus modernes. Il faut toutefois s’armer de patience et de détermination pour trouver ce qui conviendra dans notre décor.

Bien qu’il existe diverses façons pour trouver des objets récupérés, selon Emmanuel Cosgrove, d’Écohabitation, la méthode la plus efficace demeure la consultation des petites annonces classées sur le Web. Des sites comme lespacs.com et kijiji.com peuvent permettre de trouver l’objet rare et recherché. Le site d’Emmanuel, Ecohabitation.com, comprend quant à lui l’Annuaire des pages vertes, incluant une liste de fournisseurs québécois de matériaux et de produits récupérés.

Ce n’est tout de même pas toujours simple, la récupération. La plupart du temps, une revitalisation de la finition s’impose. Par exemple, une baignoire sur pattes aura besoin d’être émaillée ou une porte en bois, décapée.

Les chantiers de démolition sont une mine d’or pour les récupérateurs. C’est pourquoi des ententes avec les entrepreneurs et propriétaires peuvent s’avérer très intéressantes. Un site incontournable : celui du Regroupement des récupérateurs et recycleurs de matériaux de construction et démolition du Québec : 3rmcdq.qc.ca.

Enfin, le gouvernement du Québec publie une liste des fabricants locaux de produits recyclés sur le site recyc-quebec.gouv.qc.ca.

Malheureusement, les coûts d’enfouissement sont souvent trop avantageux pour encourager le recyclage des matériaux de construction, rénovation et démolition. Il revient donc au consommateur d’indiquer aux élus et aux entrepreneurs que le respect de l’environnement est une des ses priorités. Comme le dit si bien Laure Waridel d’Équiterre, acheter, c’est voter !

Source, le magazine la Maison du 21è siècle, édition Automne 2009

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *