Et notre code du bâtiment lui…

L’agence de l’efficacité énergétique est tout bonnement confrontée à une tâche titanesque qui mobilise la quasi-totalité de ses ressources humaines juste pour concevoir les plans d’action, justifier ses budgets, rendre des compte à la régie de l’énergie et en plus, elle doit régulièrement se battre contre une autre créature gouvernementale, Hydro-Québec, qui ne semble pas comprendre que, en réalité, ils travaillent pour le même patron, en l’occurrence nous.  Plusieurs millions sont investis dans cette action chaque année, et pourtant, sur le terrain, rien ne bouge rapidement.

Novoclimat était une bonne solution au début des années 2000, mais, normalement, avec l’avènement du code national du bâtiment 2005, ce programme aurait déjà du passer à un échelon supérieur. Malheureusement pour sa population, le Québec étant une société distincte et ayant son propre code de construction, le domaine résidentiel est essentiellement régi par le Code National du Bâtiment 1995, qui a subit quelques modifications mineures au fil des ans. Notre version porte le nom de code de la construction du Québec version 2005 modifiée. Le chapitre qui traite de l’efficacité énergétique devrait être intégré en 2010.

Toutes les informations mentionnées dans ce billet et le précédent sont disponibles sur le site de la régie de l’énergie du Québec. Des audiences publiques sont en cours et il est indéniable que les tenants et aboutissants auront un impact majeur sur notre façon de concevoir, de construire et d’habiter les bâtiments résidentiels dans le futur.

Si, après la lecture de cette opinion personnelle en quatre billets, vous doutez de la pertinence de réglementer sérieusement l’efficacité énergétique des nouvelles résidences, permettez-moi de vous faire remarquer qu’un autre programme existe présentement, Rénoclimat, dont plusieurs propriétaires ont déjà tiré avantage. Conçu pour aider les propriétaires de maisons existantes à diminuer leur facture énergétique, ce programme coûte des millions de dollars annuellement en subventions aux gouvernements fédéral et provincial (action conjointe). Additionner le tout au montant que le participant doit débourser pour effectuer les travaux et vous comprendrez ou je veux en venir.

Votre nouvelle maison, construite selon des normes d’efficacité désuètes ( CNB 1995 ), sera probablement admissible au programme Rénoclimat dans quelques années alors que l’augmentation des coûts énergétiques fera en sorte que, même si votre entrepreneur vous a dit qu’il construisait comme Novoclimat ( pratique courante dans le milieu), vous ferez maintenant partie intégrante de ceux qui paieront pour les erreurs du passé. Vous avez pelleté par en avant pour sauver quelques milliers de dollars par manque de vision ou d’informations… En fait, consolez-vous, nos gouvernements agissent de la même façon depuis la nuit des temps.

Opinion de M. Alain Hamel, entrepreneur général, A & A Construction

Redigé par Marie-France Roger Voir tous les articles de cet auteur →

Fille des fondateurs de Dessins Drummond, j'avais 3 ans quand mes parents ont démarré l'entreprise! Depuis toujours je suis passionnée de l'architecture, et mon nouveau da-da c'est les médias sociaux! J'adore les voyages et le bon vin, les romans de Musso et HGTV! Maman de trois magnifiques enfants, et depuis 2002, co-propriétaire de Dessins Drummond avec mon meilleur ami et conjoint, Yves Carignan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *