L’INSTALLATION SEPTIQUE

UNE RÉGLEMENTATION BIEN DÉFINIE

Le choix et la mise en place d’une installation septique dépendent surtout des caractéristiques du terrain.  Idéalement, le futur propriétaire devrait vérifier la nature du sol et la superficie nécessaire à l’installation septique avant même d’acheter le terrain.

LA RÉGLEMENTATION

Au Québec, c’est le Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées qui détermine de façon très précise le choix et la mise en place des installations septiques.
Cette législation oblige les administrations municipales à appliquer ce règlement sur leur territoire.  Toute personne qui a l’intention de construire une maison, d’ajouter une chambre à sa résidence ou de modifier une installation septique doit, au préalable, obtenir un permis de sa municipalité.
Vous vous éviterez donc bien des désagréments en consultant tôt l’administration municipale.  Celle-ci vous précisera les exigences à respecter afin d’assurer le bon fonctionnement de votre installation.  Vous pourrez également obtenir des indications utiles sur la nature du sol du secteur où est situé votre terrain.

L’INSTALLATION SEPTIQUE EXPLIQUÉE

C’est quoi au juste une installation septique?  C’est un dispositif d’épuration des eaux usées spécialement conçu pour les chalets et les résidences isolées.  À la base, le fonctionnement d’une installation septique est simple.  Le système comprend deux parties distinctes : la fosse septique et l’élément épurateur.  Une conduite d’amenée raccordée à la tuyauterie de la maison, au lieu de diriger les eaux usées vers les égouts,  les achemine vers une fosse septique enfouie à proximité de la résidence.
 Contrairement  à la croyance populaire, la fosse septique n’épure pas les eaux usées.  Elle sert plutôt à piéger et emmagasiner les matières solides et les matières grasses.  S’ils n’étaient pas piégés dans la fosse septique, les solides et le graisses pourraient colmater l’élément épurateur et empêcher l’infiltration des eaux dans le sol.  Quant aux nombreux microbes que l’on trouve inévitablement dans une fosse septique, ils jouent un rôle capital puisqu’ils aident à réduire le volume des boues, et à réduire d’autant la fréquence des vidanges de la fosse.
 Une fosse septique doit pouvoir évacuer des eaux claires, libres de matières solides, de graisses et de tout ce qui pourrait nuire au bon fonctionnement de l’élément épurateur.  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on trouve deux compartiments dans les fosses installées au Québec.  Les fosses à deux compartiments assurent plus facilement le dépôt des solides.
 L’élément épurateur est la partie la plus importante d’une installation septique.  Il est constitué d’une série de tuyaux perforés qui répartissent les eaux clarifiées de la fosse septique sur toute la superficie du terrain récepteur et qui permettent l’infiltration dans le sol.  C’est l’élément épurateur qui épure les eaux usées et non la fosse septique.

Dans une fosse septique, l’action des microbes produit un gaz explosif; le méthane.  Confiez-en donc toujours l’inspection aux spécialistes qui connaissent mieux que vous les précautions à prendre
 
Dès que les eaux claires de la fosse envahissent l’élément épurateur et commencent à s’infiltrer dans le sol,  elles subissent l’action purificatrice des micro-organismes pour éventuellement terminer leur course dans les nappes d’eau souterraines.  Les micro-organismes sont donc les seuls véritables agents d’épuration dans un élément épurateur.  Et c’est le sol qui leur permet de faire le travail dans les conditions idéales.
 Les installations septiques couramment utilisées au Québec sont relativement économiques et d’une fiabilité éprouvée.  Par contre, le choix d’une installation adaptée aux conditions du terrain peut-être une étape difficile et parsemée d’embûches.

Lire l’article

La maison bi-générations, un choix bien pensé.

Une définition

La maison bi-générations est un type de construction parfois envisagée pour faciliter l’accès à la propriété des jeunes adultes prêts à assurer leur autonomie ou bien souvent pour rejoindre des parents ou des grands-parents qui souhaitent se rapprocher ayant un certain besoin d’aide ou d’assistance (perte d’autonomie ou autre). Dans un cas comme dans l’autre, ce type de construction permet à chacun de conserver son mode de vie propre et un certain niveau d’intimité tout en partageant les avantages de la copropriété et de la proximité des membres de la famille. 

La particularité de la maison bi-générations est de combiner l’aspect pratique de deux unités d’habitation à l’apparence d’une maison unifamiliale, ce qui permet en général d’intégrer ce type de construction dans des secteurs où les unités multi-familiales ne sont pas permises.

Le principal défi d’une telle conception est certainement d’aménager deux espaces complètement privés et fonctionnels, en respectant les besoins de leurs occupants respectifs tout en conservant l’allure d’une résidence unique ou conventionnelle. Comme nous le verrons plus loin, la réglementation municipale est également un élément important avec lequel les gens doivent composer mais il faut d’abord établir quels sont les besoins qui nous amènent vers ce type d’habitation.

Style et conception

La conception d’une maison pour une seule famille est un processus qui demande beaucoup d’attention et de compréhension de la part des propriétaires ainsi que du concepteur qui les accompagnera dans leur projet. Cette étape est d’autant plus importante, et le défi d’autant plus grand, lorsqu’il y a nécessité de combiner les besoins de deux familles incluant une ou des personnes à mobilité restreinte ou en perte d’autonomie.

Il est primordial, lorsque l’on considère la construction d’une telle maison, de prendre le temps de bien évaluer ses besoins, et de tenir compte de ceux-ci autant pour le côté « famille » que pour celui des parents ou des grands-parents. On doit également tenir compte des années qui viennent et des besoins qui pourront se présenter dans l’avenir. Des propriétaires vieillissants ou en perte d’autonomie devraient dès maintenant évaluer quelle sera leur situation dans les prochaines années et déjà prévoir les aménagements qui conviendront à leur style de vie aujourd’hui et dans l’avenir. C’est donc à cette étape que l’on doit penser à tous les éléments qui feront de cette demeure un endroit confortable et qui rendra la vie de ses occupants plus agréable et paisible.

Pour la conception de ce type de maison, le choix d’un professionnel de confiance est aussi un élément clé du succès. Il faut donc s’assurer que ce dernier prend bien en considération tous les besoins des futurs occupants et qu’il apporte des solutions qui répondent à chacun de ceux-ci. Un bon concepteur devra également être en mesure d’offrir de judicieux conseils en fonction d’un budget établi préalablement par les futurs acheteurs.

Un autre des avantages de la maison bi-générations est qu’elle prend généralement l’allure d’une maison unifamiliale conventionnelle pouvant s’harmoniser au style recherché. Amateur de maisons victoriennes, de manoirs ou de maisons contemporaines, il est assurément possible d’adapter ses préférences à ce type d’habitation afin de se démarquer des autres options de multi-logements que le futur occupant a peut-être déjà considérées.… Lire l’article