Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive de la catégorie 'Terrains'

10 mai, 2013
Par Denis Chamberland

Lorsque l’on aménage son terrain, une fois la nouvelle maison finalisée ou lors d’un réaménagement paysager majeur, la grande majorité d’entre nous opte pour de la pelouse en guise de verdure et afin d’en arriver à obtenir un terrain vert le plus rapidement possible. De la tourbe, ça se pose plutôt facilement en famille ou entre amis, ça oblige une certaine discipline d’arrosage pas toujours évidente avec la règlementation municipale et ça éreinte un peu tous les participants, mais ça vous donne un terrain vert en l’espace d’un weekend !

Ne peut-on pas envisager d’autres avenues en façade de sa maison ?

Eh bien oui et c’est ce que se plait à faire l’ingénieure Christine Landry depuis plus de 15 ans. À titre d’exemple, celle-ci a réalisé un ensemencement s’inspirant de la nature à l’entrée de La Maison du 21è siècle, à Ste-Agathe. « Ce que l’on retrouve dans la nature, c’est l’expression spontanée des pastels au printemps, des soleils en plein été et des couleurs chaudes d’automne » de signaler cette distinguée membre de la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) dont les différents champs fleuris ont attiré l’attention comme celui de 2,5 acres réalisé en pentes abruptes au viaduc de la sortie 60 de l’autoroute 15 nord à Saint-Sauveur, dans les Laurentides.

Et pourquoi pas un potager ?

À Drummondville, après une controverse qui aura pris des proportions quasi « planétaires », les potagers urbains devant les résidences seront autorisés par un règlement municipal que les élus de la ville ont adopté en avril dernier.

Eh oui, il vous sera désormais possible d’aménager un potager dans la cour avant de votre maison, de votre commerce ou industrie en raison des nouvelles dispositions du règlement de zonage. Aux dires de Mme Francine Ruest Jutras, mairesse de Drummondville, « Voilà une règlementation à la fois avant-gardiste et inspirante visant à assurer l’harmonie des quartiers résidentiels ».

Même si quelques restrictions s’imposent en rapport avec les voisins ou dans une approche sécuritaire, « Il est à noter que peu de villes au Québec ont procédé à l’adoption d’une telle réglementation et que Drummondville fait en quelque sorte école à ce chapitre » de faire valoir Mme Jutras.

Tiré en partie du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Printemps 2013 et du journal l’Express, Édition du dimanche 7 avril 2013.

10 mai, 2013
Par Denis Chamberland

Le 4 avril passé a marqué le 10è anniversaire de l’entrée en vigueur du Code québécois de gestion des pesticides, une première en Amérique du Nord. L’Ontario et la Nouvelle-Écosse ont emboîté le pas à la Belle province, respectivement en 2009 et 2011. Or, l’Ontario va beaucoup plus loin que le Québec en interdisant l’usage et la vente de 96 ingrédients actifs de pesticides contre 20 seulement chez nous. Équiterre a donc demandé au gouvernement du Québec de suivre ce bel exemple.

Les ventes de pesticides ont diminué de 30% au Québec depuis l’entrée en vigueur du Code. Par contre, les professionnels de l’entretien de pelouse utilisent encore des produits de synthèse dont les effets sur l’environnement et la santé sont très controversés. C’est le cas notamment de l’Imidaclopride (Merit) pour tuer les vers blancs et le Dicamba pour détruire les « mauvaises herbes ». Il faut croire que les Québécois n’ont toujours pas accepté les pissenlits dans leurs pelouses !

Édith Smeesters, biologiste et auteure, se propose de mobiliser le grand public sur sa page Facebook (accessible via edithsmeesters.org) pour inverser cette tendance. Cette conférencière très recherchée a fondé la Coalition pour les alternatives aux pesticides et est porte-parole d’Équiterre en la matière. Son dernier livre, Guide du jardinage écologique, paraîtra ce printemps.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Printemps 2013

23 février, 2012
Par Denis Chamberland

Depuis que M. Yves Carignan, pdg de Dessins Drummond, présente ses Séminaires  gratuitement dans différentes régions du Québec et devant des groupes en moyenne de 75 personnes, celui-ci constate qu’une demande se fait récurrente quant à des plans de maisons répondant aux besoins d’une clientèle vieillissante, en perte d’autonomie ou aux prises avec des problèmes de santé l’obligeant à circuler avec l’aide d’une marchette ou même en fauteuil roulant.

Pour ma part, en tant que concepteur en chef,  je peux vous assurer que je mettrai tous les efforts nécessaires afin de concevoir, le plus prochainement possible, un plan de maison adaptée répondant aux attentes de ces personnes déjà aux prises avec des problèmes de santé ou des difficultés â se déplacer.

J’invite donc tous les gens à la recherche d’une telle maison à nous suivre sur ce blogue et à nous faire part de leurs attentes et/ou commentaires pour nous guider à concevoir le plan le mieux adapté possible.

D’ailleurs, en un premier temps, pourquoi ne pas consulter la catégorie Floride ( caractérisée surtout par l’absence de sous-sol )  dans laquelle plusieurs plans de plain-pied avec accès facilité à la maison, au garage ou au jardin peuvent assurément être utilisés comme plan de départ qu’il vous serait possible de faire modifier par un technologue en architecture de l’agence Dessins Drummond la plus près de chez vous. À vous de voir et de commenter.

Merci à l’avance de votre contribution !

12 juillet, 2011
Par Denis Chamberland

Suite à la mise en ligne du plan de maison La Richelieu, conçu pour les sinistrés du Richelieu à la recherche d’une solution pour leur nouvelle construction, j’ai réalisé quelques entrevues dont celle avec M. Louis Lacroix du FM 93 que je vous propose ici.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Voici le lien de téléchargement, si vous ne pouvez écouter l’extrait ci-haut.

8 juillet, 2011
Par Denis Chamberland

Afin d’offrir une solution concrète aux propriétaires de terrains situés en zone inondable, comme pour plusieurs sinistrés du Richelieu grandement éprouvés au printemps 2011 par les inondations, Dessins Drummond propose ce plan 3964, aussi nommé La Richelieu, en guise de maison à la fois sécurisante, pensée pour être inondée au rez-de-chaussée, accessible budgétairement parlant ( à partir de 149000$ ) et offrant une vue panoramique arrière comme tant prisée par les résidants riverains.

Pour en savoir davantage…

5 avril, 2011
Par Yves Carignan

La fonte printanière de la neige déclenche chez le québécois un spasme que je qualifie de normal et surtout, d’essentiel à la survie de notre entreprise!  le goût de construire sa maison, de la rénover ou, du moins, de changer quelque chose dans son environnement immédiat.

Jumelé à ce besoin se greffe un élément de notre culture qui fait en sorte que nous croyons viscéralement être capable de tout faire seuls.  Normal: nous avons vu nos pères construire leur propre maison, réparer leur voiture, se glisser dessous pour faire un changement d’huile, réparer n’importe quoi.  Petit garçon, j’ai rarement vu mon père être incapable de réparer quoi que ce soit lui même !  À moins que le bris soit venu à bout de sa grande patience, laquelle je n’ai aucunement hérité !…

Les temps ont bien changé mais notre goût de tout faire seul demeure.  par besoin d’accomplissement ou de dépassement, nous voulons en faire le maximum afin de diminuer nos coûts et aussi pour avoir la fierté d’avoir collaboré au projet directement.  En construction de maison, cet état s’appelle « AUTOCONSTRUCTION »

L’Autoconstruction a bien sûr sa définition scientifique mais dans notre jargon courant ches Dessins Drummond, disons que l’autoconstructeur est la personne qui prend en charge la construction de sa maison, qui embauche lui-même les différents corp de métiers et qui exécute certains travaux lui-même ou avec l’aide de sa famille ou de ses amis.  La personne qui ne fait pas d’autoconstruction passera par un entrepreneur général, accrédité par la RBQ qui vous propose son registre de détenteurs de licence.  Je vous suggère également la lecture de leur section concernant l’autoconstructeur.

Est-ce que l’autoconstruction se prête à tous les types de personnes ?  La réponse est clairement « NON »!  Et voici pourquoi:

  1. L’autoconstructeur doit absolument avoir une base de connaissance de l’industrie de la construction.  Si vous n’avez jamais touché à un marteau de votre vie ou n’avez jamais vécu au moins 3 chantiers de construction de maison, cela peut être risqué.  Il vous manquera d’expérience et/ou de connaissance
  2. L’autoconstructeur, s’il ne connait pas ce milieu parfaitement, doit être adjoint d’une personne qui le connait et qui connait le rouage d’un chantier.  La construction est un milieu unique et réglementé… De plus en plus réglementé!
  3. Si vous êtes le parent de jeunes enfants et que vous manquez de temps à la maison, ne vous embarquez pas dans un projet d’autoconstruction!  Ce dernier nécessite beaucoup de temps de planification, d’organisation, de gestion et d’administration.  Vous devez prévoir facilement entre 20 et 30 heures par semaine sur votre chantier.  Si vous prévoyez effectuer le travail le soir et les week-ends, parlez-en à votre conjoint(e) avant !…  Vous éviterez les situations comme l’image ci-haut!…
  4. L’élément souvent oublié est la disponibilité des sous-traitants (fondations, structure, électricien, plombier, chauffage, ventilation, etc.).  Les meilleurs sous-traitants travaillent souvent pour les contracteurs généraux qui leur garantissent un volume de travail annuel.  Cela leur évite d’attendre le téléphone.  Comme les contracteurs généraux connaissent les meilleurs sous-traitants, nul besoin de vous dire que les meilleurs ont déjà plein de travail de prévu dès janvier ou février.  L’autoconstructeur doit donc travailler avec ceux qui restent qui sont délaissés par les contracteurs généraux.  ATTENTION!  Il y en a de très bons!  Il s’agit de les trouver, de contacter leurs références et cela exige du temps.
  5. Si vous voulez devenir auto-constructeur pour sauver de l’argent, oubliez cela tout de suite!…  À moins que votre temps ne vaille rien à vos yeux!  Sachez aussi que les banques ne sont pas friandes d’ouvrir leurs coffres aux autoconstructeurs sans expérience.  Renseignez-vous !

Si vous vous sentez apte à relever la défi, voici ce que je vous conseille:

  1. Trouvez votre terrain et consultez votre conseiller financier pour connaître votre capacité hypothécaire (auto-constructeur ou non); ne vous rendez pas à la limite !  Gardez-vous un 25% d’imprévus si vous ne voulez pas être sans gazon pendant 2 ans!… 
  2. Proposez à votre banquier d’utiliser un outil comme celui de Centria Commerce s’il ne vous l’a pas déjà proposé;  ces gens peuvent vous aider à bien gérer votre projet et votre banquier sera rassuré!
  3. Allez chercher les différentes informations concernant les normes de votre municipalité et ainsi connaître les règles s’y attanchant
  4. Remettez vos croquis et informations à votre expert en architecture et travaillez votre plan de maison avec lui au moins un an en avance;  Regardez l’orientation du soleil, la pente de votre terrain et assurez-vous, à l’aide d’un expert en architecture, de maximiser le positionnement de votre maison de même que sa fenestration. 
  5. Ce faisant, faites l’inventaire du mobilier que vous voudrez déménager et assurez-vous que l’espace de votre nouvelle demeure sera adéquat;
  6. Une fois le plan préliminaire complété, montrez-le à des gens de confiance autour de vous.  Même s’ils ne connaissent pas la construction directement, le fait de montrer son plan de maison à son entourage fera en sorte que vous serez plus en confiance avec le produit que vous avez en main
  7. Suite aux consultations, faites modifier votre plan en version finale et faites-le compléter (plan détaillé) par un expert.  Souvenez-vous que chaque dollar investi dans un plan de maison qui répondra à vos besoins peut équivaloir à 50$ d’économie sur un chantier !  Pourquoi?  Parce qu’un plan mal préparé fera en sorte que vous prendrez des décisions rapides et souvent coûteuses sur le chantier.
  8. Consultez et réservez vos sous-traitants au moins 6 mois à l’avance. 
  9. Pérparez votre échéancier de travaux et fixez les dates avec les sous-traitants.  Faites un suivi serré de ces derniers !!!  Ils ne le feront pas pour vous, surtout en période très occupée du printemps
  10. Si vous le pouvez, prenez congé de votre travail afin d’être dédié à votre chantier!  Les décisions coûteuses et importantes se prennent le jour, pas les soirs ni les week-ends !  Ces derniers servent à gérer et planifier
  11. Allez sur votre chantier à tous les jours, jusqu’à la fin des travaux!

Je pourrais allonger la liste mais je vais créer un guide complet disponible sur le web à la place !!  Je vous tiens au courant!

Ah Oui!  Comme vous avez établi votre budget en ne maximisant pas votre capacité hypothécaire mais en la calculant 25% plus bas, vous pourrez ainsi prendre une semaine de vacances à la fin des travaux!…  ;o)

Bon projet !

18 février, 2011
Par Denis Chamberland

Tout à fait dans le ton de ces cottages qui meublent les récents quartiers résidentiels situés en périphéfie des grands centres, celui-ci est d’abord remarquable par son allure aux accents médiévaux et par sa façade fort appréciée de seulement 36 pieds de largeur et pour des terrains passablement étroit comme Dessins Drummond vous en propose bien d’autres ici. Ne manquez pas d’aller voir ce modèle en photos !
Pour en savoir davantage sur celui-ci…

30 janvier, 2011
Par Marie-France Roger

Vous avez pris la décision de bâtir votre première maison, un chalet ou une plus grande maison pour votre famille, ou simplement d’acheter votre terrain afin d’y ériger une résidence dans quelques mois?  Rapidement, vous devez commencer à chercher la meilleure option pour votre hypothèque.

Quand commencer la recherche d’une hypothèque?

La plupart des gens commencent leur recherche d’un prêt hypothécaire à la dernière minute. Ceci est à déconseiller. Une maison est l’une des choses les plus importantes que vous posséderez dans votre vie, et d’obtenir une hypothèque sur sa maison ou, plus correctement, obtenir le meilleur prêt hypothécaire possible sur cette maison n’est que trop important. Le meilleur moyen pour trouver la meilleure hypothèque est de magasiner à plusieurs endroits.

Evidemment, ceci signifie que vous devriez commencer à chercher dès que possible. N’attendez pas la dernière minute pour chercher des solutions hypothécaires, et prenez le temps de visiter le plus grand nombre de prêteurs possibles afin de voir ce que chacun a à offrir. Chaque prêteur est différent et offrira une multitude de plans avec des taux pouvant variés, accompagnés de restrictions ou règles liées à ces plans d’hypothèque. Il faut prendre le temps de passer par toutes ces différentes offres afin de trier le bon grain du mauvais. L’utilisation d’un courtier en hypothèques (ou courtier hypothécaire) pour trouver le meilleur forfait, est une option à envisager si vous n’avez pas un crédit parfait ou si vous n’avez pas le temps de faire vous-même la recherche auprès de plusieurs prêteurs.

Si vous attendre à la dernière minute pour trouver un prêt hypothécaire, vous serez contraints de signer la première offre venue qui pourrait, en réalité, vous coûtez des dizaines de milliers de dollars de plus, à long terme. Un point de pourcentage d’intérêt peut sembler une petite somme initiallement, mais lorsque qu’un point de pourcentage supplémentaire est ajouté à un prêt hypothécaire de centaines de milliers de dollars à base de 20 à 30 ans, ce point de pourcentage peut finir par valloir des dizaines de milliers de dollars! Une grande partie de l’hypothèque que vous rembourserez représente de l’intérêt versée au prêteur, magasiner afin de trouver le plus bas taux d’intérêt hypothécaire est donc LE meilleur plan possible.

En résumé, il est conseillé de magasiner votre prêt hypothécaire dès que vous êtes intéressés par la construction d’une habitation ou l’achat d’un terrain. Initiallement, commencez par vérifiez les grandes banques et institutions que vous connaissez, après avoir fait une analyse sommaire de vos besoins financiers.

Voici d’autres articles ou outils intéressants sur le sujet:

Calculatrices hypothécaire

Hypothèques à taux combinés

Hypothèque variable, fixe ou les deux?

Quand commencer à magasiner une hypothèque?

24 septembre, 2010
Par Denis Chamberland

Dès son arrivée sur le marché, le plan 3900 a trouvé plusieurs preneurs dont certains nous ont précisé qu’ils auraient apprécié une suggestion de sous-sol fini étant donné le dégagement arrière proposé par ce modèle et pour l’obtention de deux chambres additionnelles. C’est ainsi que le plan 3930 est arrivé à son tour sur le marché. Puis, aux dires de d’autres clients dont plusieurs « boomers », pourquoi ne pas lui ajouter un garage ?

Voici donc ce 3930-V1 que vous êtes aussi en mesure d’apprécier en couverture ainsi qu’à l’intérieur du 150 Plans Édition Automne maintenant en kiosque.

27 août, 2010
Par Denis Chamberland

D’abord très convoité dans le marché nord-américain, le plan 2957 dont origine ce modèle version, justifie l’intérêt qu’on lui porte par un extérieur chaleureux et abondamment fenêtré ainsi que par son intérieur à la fois ouvert, confortable et proposant une chambre des maîtres au rez-de-chaussée.

Pour en savoir davantage…

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement dans les archives de la catégorie Terrains.

Catégories

Blogoliste

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930