Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive de la catégorie 'Tapis'

20 janvier, 2014
Par Jennifer Larocque

PROJET D’UNE FIN DE SEMAINE

Vous aimez la décoration, le bricolage ou cherchez ce « petit quelque chose » introuvable? Voici quelques idées inspirantes budgétaires afin de rafraîchir votre petit nid et le rendre tendance, confortable et chaleureux sans trop dépenser!!! Des décors, des accessoires qui feront tourner les têtes et envier tous ceux qui passeront par chez vous?! C’est facile de créer un décor qui a de l’allure, il faut simplement se trouver un peu de temps et d’idées qui nous inspirent!

VINTAGE & MODERNE

Ces deux mots devraient caractériser le décor de votre chez vous. Par vintage, j’entends vieux, rustique, antique, etc.. Tout d’abord, pour un look vintage, il faut fouiller dans les vieux magasins, boutiques d’antiquités, les entrepôts en liquidation, sur internet. Certains diront qu’il n’y a que de la « scrap ». NON??! Rien n’est plus tendance qu’un vieux meuble en bois usé, une vieille chaise retapée ou même de la vaisselle dépareillée. Après, c’est en retapant ce que vous avez trouvé et en y ajoutant des accessoires modernes que vous arriverez à créer le style vintage et moderne.  Les possibilités sont infinies!

Regardez chacune des photos ci-dessus… Imaginez par exemple la chaise verte, qui aurait cru qu’elle aurait pu créer un aussi beau décor? Ou prenons la chaise de bois et ajoutons-y de nouveaux coussins et une grosse douillette, et le tour est joué!

Imaginons des cadres de ce genre dans une escalier ou dans un salon… En plus de remplir la pièce en lui donnant plus de vie, ils seraient la touche vintage qui complèteraient le décor!

DÉCORER AVEC DES PALETTES DE BOIS

PEINTURER DES MEUBLES

Vous aimez le modèle d’une petite table vintage mais sa couleur défraichi ne vous plaît guère? Il est possible de la peinturer afin de lui redonner une seconde vie!

Comment? visitez le lien pour plus de trucs  www.benjaminmoore.ca/fr-ca/pour-votre-decor/de-la-recuperation-a-l-elegance.

 CRÉER VOS PROPRES MEUBLES

Meuble fait à la main

21 novembre, 2010
Par Marie-France Roger

Quand on parle de décoration, on a tendance à ne penser qu’à toutes sortes d’objets de décoration, à l’ameublement, à l’embellissement de toutes les pièces de la maison grâce à différents styles de décoration. Toutefois, il ne faut pas oublier que le soin du parquet est la cerise sur le gâteau si vous voulez une décoration très bien réussie.

Un parquet coloré à souhait
Il est vrai que l’on voit souvent un parquet qui se pare d’une seule couleur et c’est la raison pour laquelle on oublie souvent de le décorer même si on se trouve être un mordu de la décoration d’intérieur. Sachez, dès à présent, qu’il est très possible de diversifier la couleur de son parquet en fonction de la décoration d’intérieur choisie. Cela, en plus d’accentuer la réussite de la décoration, permet d’harmoniser l’énergie contenu dans votre foyer. Mais comment pourriez-cous réaliser cela avec succès ?

Il existe différents méthodes pour peindre le parquet. L’exemple le plus proche serait la peinture d’un parquet ordinaire ou clair en rouge afin de rehausser la couleur. Pour ce qui est de la peinture, plusieurs teintes à base de solvants se trouvent dans les quincailleries. L’avantage avec ces teintes régit dans le fait qu’elles colorent le bois sans masquer les motifs. Vous pourriez dans ce cas choisir différentes couleurs pour chaque pièce de la maison que ce soit la chambre à coucher, la cuisine, le salon… Toutefois, avant de peindre votre parquet, prenez soin de bien le nettoyer ou même de le lisser si besoin est afin d’obtenir un meilleur résultat.

Le parquet en bambou, éloge du naturel
Le bambou, contrairement à son apparence est une matière très résistante sur la durée d’autant plus qu’il est plus résistant que le chêne. Ce matériau provient d’Asie tropicale est son choix dans la décoration apporte de l’exotisme dans le foyer. Pour son apparence, il est clair que le bambou possède une esthétique naturelle d’où son exploitation dans le monde de la décoration. N’hésitez plus alors si vous optez pour un parquet en bambou car il ne vous décevra pas. En plus, vous aurez choisi une ressource écologique dans la mesure où la culture du bambou ne nécessite aucun engrais chimique. Pour une décoration d’intérieur au naturel, rien de tel que le parquet en bambous. En effet, cette matière, si utilisée comme parquet, est très facile d’entretien en plus d’être robuste. Le bambou offre également une touche de fraicheur dans votre décoration d’intérieur. Par ailleurs, le bambou s’adapte naturellement à l’humidité. Ceci dit, même utilisé dans la salle de bain, le bambou ne s’abîmera pas. Bien évidement, pour que la décoration soit une réussite, le bambou va jouer d’autres rôles pour le revêtement mural et les mobiliers. Lire l’article original ici>>

20 août, 2010
Par Denis Chamberland

L’entreprise montréalaise Jasztex Fibers se lance dans la fabrication d’un isolant à base de retailles d’usines de jeans. Baptisé Blue Jeanious, cet isolant contenant du denim de coton 100% recyclé sera commercialisé en 2010, de nous dire l’ingénieur de l’entreprise, Michel Sabourin.

Depuis 24 ans, Jasztex fabrique et recycle des produits textiles qu’elle revend aux grands fabricants de matelas et tapis.
 
À l’épreuve du feu et des moisissures, et aussi isolantes que celles en fibre de verre, les nattes Blue Jeanious ne requièrent aucun équipement de protection lors de la pose: cet isolant est non irritant et il n’émet ni gaz ni poussières.
 
Son prix pourra faire concurrence à celui de la laine de roche Roxul, assure M. Sabourin. «Blue Jeanious sera 20 à 50% plus cher que les produits de fibre de verre, mais il comporte plusieurs avantages, surtout en matière de santé et de sécurité des installateurs, des occupants et de l’environnement

Source, le magazine la Maison du 21è siècle, édition Hiver 2010

18 août, 2008
Par Jessica Langlois

Suite à une question sur notre blogue section « Parlez à un expert » j’aimerais partager avec vous ladite question, ainsi que la réponse.  Il est fort probable qu’elle puisse être utile à plusieurs autres!

« Bonjour, sur un patio de béton, j’ai enlevé du tapis gazon synthétique et il reste une membrane noir mélangé avec du mastic et j’aimerais savoir quoi faire ou quel produit utilisé pour enlevé tout cela, merci de votre coopération »

Réponse:
Nous avons effectué quelques recherches et nous nous sommes aperçu du niveau de difficulté à trouver les produits adéquats sur le marché.
 
Grâce à nos relations avec l’un des centres de rénovation les mieux cotés, soit  « Laferté centre de rénovation, ces derniers nous ont conseillés un produit nommé « Le décoleur ».  Il s’agit d’un produit de la compagnie « Surf Pro ».
 
Toujours dans le cadre de nos recherches, quelques site ont fait la mention d’un produit au nom d’acétone L’acétone est un des solvants organiques les plus utilisés.  Il dissout les gommes, les résines, les dérivés de celllulose, les graises et les huiles

Si vous choississez d’utiliser un des produits mentionnés, nous vous suggérons d’être prudent et de bien lire les instructions, car n’ayant pas mentionné le type de surface dans votre question, nous voulons nous assurer que vous n’endommagerez pas la surface.
 
Nous serions bien heureux d’avoir de vos nouvelles et que vous nous partagiez les résultats de vos démarches.  Il est fort possible aussi que ayez découvert d’autres trucs à travers vos recherches.  Nous vous invitons également à nous les partager afin que l’on puisse informer nos lecteurs.

 

6 février, 2008
Par Fabienne Cabado
Lien: http://

Catégories: Écologique, Moisissures, Tapis

Ils sont doux, moelleux, colorés, chaud, confortables; ils habillent merveilleusement nos décors intérieurs, mais ils peuvent se révéler nocifs pour la santé.  Les tapis sont un réceptacle de choix pour toutes sortes de polluants et même leur nettoyage peut s’avérer toxique.  Explications.

Les 20% de Canadiens qui souffrent d’une maladie pulmonaire sont certainement mieux avertis que d’autres sur la question : les tapis, carpettes et autres moquettes, tout comme les tissus d’ameublement, sont de véritables nids à poussière et microorganismes allergènes, sans oublier les produits chimiques irritants qu’ils peuvent émettre.

Selon Don Fugler, chercheur principale à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), la quantité de poussière qui s’enlève d’un tapis est de quelques fois supérieure à la quantité qui monte d’un plancher dur.  Et si un coup de balai vient à bout de 95% des particules indésirables d’un plancher dur, le passage de l’aspirateur ne retire en moyenne que 40% de la poussière déposée sur un tapis.  « En fait, il y a trois types d’éléments qui viennent se loger dans les tapis qui sont de véritables éponges, explique le chercheur : ils peuvent être d’origine biologique (peau, poils, nourritures, acariens…) ou minérale (terre, sable, plomb…) ou encore chimique et provenant notamment des matériaux ayant servi à la construction des lieux, en particulier les vapeurs de peinture.

Pour limiter cette pollution intérieure, il est recommandé, entre autres, d’enlever ses chaussures avant d’entrer dans la maison, d’aspirer les tapis plus qu’une fois par semaine, et de bien couvrir les tapis et les meubles durant les périodes de rénovation.

Voilà donc pour L’ABC de l’entretien régulier.  Mais le choix d’avoir un tapis chez soi comporte également des risques quand il s’agit de procéder à un nettoyage plus en profondeur.  Les deux principaux s’appellent moisissures et produits chimiques.

De l’air!

La règle numéro un, au moment du nettoyage est de profiter de la meilleure ventilation possible pour permettre l’évacuation des émanations toxiques de certains produits de nettoyage et un séchage rapide si on emploie des produits liquides.  On choisira donc plutôt une période chaude et sèche pour ce type d’activités ménagères, car le danger dans un tapis qui reste trop longtemps humide réside dans la formation de champignons microscopiques connus sous le nom de moisissures.  Les 270 espèces recensées dans les maisons canadiennes ont toutes la particularité de dégager substances chimiques et des spores qui, selon Don Fugler, peuvent avoir « au mieux, des effets négligeables sur la santé ou, au pire, causer des allergies et des maladies graves. »  Outre les personnes souffrant déjà de troubles respiratoires, les individus ayant un système immunitaire affaibli sont des sujets à risques, de même que les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées.  Aussi, sachant que certaines moisissures sont invisibles, on s’appliquera d’autant plus à bien sécher ses tapis et on privilégiera les carpettes et tapis que l’on peut sortir au plein air, plutôt que les moquettes et autres revêtements inamovibles.

Autre bonne raison de procéder à la toilette des tapis dans un environnement très aéré : les agents chimiques contenus dans certains produits de nettoyage.  Outre les pesticides, dont il n’est pas nécessaire de rappeler la nocivité, les détachants et les protecteurs sont les plus dangereux, car ils contiennent souvent des solvants chimiques aux émanations toxiques.  Et, pour compléter le tableau des difficultés, la composition même des tapis synthétiques pose problème, car les substances contenues dans certaines colles et dans divers traitements administrés au moment de la fabrication (fongicide, pesticide, imperméabilisant, anti-taches et fixatifs de couleurs) peuvent être activées par le chlore contenu dans l’eau de nettoyage ou sous l’action d’autres produits.  Au passage, il est intéressant de noter que de nombreux tapis contiennent des composés organiques volatiles (COV), tel que benzène, toluène, formaldéhyde, qui ont la triste caractéristique de dégager gaz et vapeurs jusqu’à cinq ans après avoir été appliqués et de se solidifier avant de se redéposer sur n’importe quelle surface de la maison.  Certains d’entre eux sont cancérigènes, d’autres affectent les systèmes nerveux et endocriniens.

On comprend donc très bien que la Children’s Health Environnemental Coalition (CHEC) préconise l’acquisition de revêtements en fibres naturelles non traitées et suggère de demander au fournisseur d’aérer notre futur tapis pendant trois jours avant de le livrer et de laisser nos fenêtres ouvertes au moins pendant la même durée après l’installation.
Lire la suite de l’article »

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement dans les archives de la catégorie Tapis.

Catégories

Blogoliste

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930