Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive de la catégorie 'Qualité de vie'

23 août, 2013
Par Denis Chamberland

L’accréditation ÉcoEntrepreneur, dont j’ai parlé dans un billet précédent ( Un premier ÉcoEntrepreneur certifié ) comble un vide alors que la deuxième mouture du programme gouvernemental Novoclimat se fait attendre. Elle propose aux entrepreneurs des gestes écologiques faciles et peu coûteux à poser, des outils de marketing écologique ainsi qu’une liste de matériaux et de produits sains et à faible impact environnemental.

« Plusieurs études américaines démontrent que le marché de l’immobilier s’est effondré dans les dernières années, sauf dans le marché des maison vertes. Nous aidons les entrepreneurs qui veulent continuer à se distinguer, mais qui peinent à suivre le rythme rapide du développement des produits, services et techniques écologiques, explique le directeur d’Archibio, Pascal Morel. Il est important de noter toutefois que l’accréditation ÉcoEntrepreneur ne veut pas se substituer aux certifications existantes, comme par exemple LEED, qui portent sur le bâtiment et non sur le professionnel. »

Mais justement, de plus en plus de Québécois, sans vouloir faire certifier leur maison, sont à la recherche d’entrepreneurs capables de répondre à leurs attentes dans les domaines de la construction et de la rénovation écologiques. Les ÉcoEntrepreneurs se distinguent des entrepreneurs conventionnels d’autres façons. Ils doivent :

1. Faires réaliser un test d’infiltrométrie pour valider l’étanchéité du bâtiment

2. Utiliser cinq catégories de produits locaux ou écologiques

3. Gérer de manière responsable les déchets de construction

4. Réduire au maximum le déboisement sur le site de la construction

5. Installer des toilettes, des robinets et des douches à faible débit

Ces efforts les distinguent, puisque la plupart ne sont pas obligatoires en vertu des Codes de construction.

Pour conserver leur certification, les ÉcoEntrepreneurs doivent également suivre un programme de formation continue et respecter un code d’éthique. Des audits sont réalisés sur les chantiers de manière aléatoire.

Pour en savoir davantage, ecoentrepreneur.ca 514 985-0004, poste 620

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Été2013

9 août, 2013
Par Denis Chamberland

Le Groupe Dargis, de Laval, est le premier constructeur québécois accrédité en tant qu’ÉcoEntrepreneur par l’organisme Archibio. Le nouveau programme ÉcoEntrepreneur reconnaît les entrepreneurs généraux en construction et en rénovation résidentielle qui s’engagent à changer leur culture d’entreprise pour adopter des pratiques plus saines et plus durables.

Pour être accrédité, un entrepreneur doit suivre une formation d’une journée, réussir un examen théorique avec une note d’au moins 80% et avoir livré un bâtiment certifié écologique ou éconergétique ( Novoclimat, LEED, etc ) dont la cote ÉnerGuide est d’au moins 80. L’entrepreneur dont un bâtiment a déjà reçu une des ces certifications est automatiquement reconnu en tant qu’ÉcoEntrepreneur. Ce fut le cas du Groupe Dargis, qui, avec la Station no1, a recyclé en 2011 un bâtiment industriel voué à la démolition en des logements communautaires certifiés LEED NC-Argent ( Nouvelle Construction ).

Le programme ÉcoEntrepreneur est réalisé en partenariat avec l’organisme Écohabitation et appuyé par l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Été2013

19 juillet, 2013
Par Denis Chamberland

La Maison du développement durable ( MDD ) est le premier bâtiment au Québec à recevoir la certification LEED Platine Nouvelle construction, la plus haute distinction possible dans le système de reconnaissance des bâtiments écologiques LEED géré par le Conseil du bâtiment durable du Canada.

Inauguré en octobre 2011, l’immeuble montréalais de cinq étages abrite huit organisations engagées dans la promotion du développement durable, dont Amnistie internationale, Équiterre et Option consommateurs.

Cet été, la Maison propose une vingtaine d’activités publiques, dont des démonstrations culinaires et technologiques, des expositions artistiques, des concours et des visites guidées gratuites tous les vendredis, à 13h30 et à 17h30, jusqu’au 30 août.

La maison propose également un parcours autoguidé d’interprétation du bâtiment, réalisé par Équiterre, ainsi que des outils et références sur le développement durables.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Été 2013

5 juillet, 2013
Par Denis Chamberland

Pour une 8è année consécutive, le plus important festival de l’environnement et de l’habitation saine aura lieu cet automne sur le site de la foire de Brome, dans les Cantons-de-l’Est. Les 21 et 22 septembre prochains, les chapiteaux de la foire Projet Écosphère accueilleront quelque 200 exposants issus notamment des domaines de l’habitation verte, des nouvelles technologies, de la mode, du design, des cosmétiques, de l’alimentation saine et des médecines alternatives.

Une trentaine de conférenciers de marque y sont attendus, dont le journaliste français Hervé Kempf, auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont Fin de l’Occident, Naissance du monde (2013) et Comment les riches détruisent la planète (2007).

Profitez-en pour visiter la maison KYO réalisée dans les plus hauts standards de conception d’habitations Saines, Écologiques à Haute Efficacité Énergétique (SEHEE) dans un processus fiable et garantie.

Visitez aussi l’espace mobile EM2 qui utilise le système Idékit et nous présente un concept des plus versatiles, que ce soit nomade ou sédentaire, les capsules EM2 s’emboîtent les unes aux autres, verticalement ou horizontalement.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle Édition Été2013 et du site internet Brome 2013, Projet Écosphère.

21 juin, 2013
Par Denis Chamberland

Dans un effort visant à contribuer à sa façon à l’amélioration de la qualité de construction au point de vue des aspects énergétiques, écologiques, économiques et ergonomiques, Dessins Drummond propose une approche constructive avec l’élaboration de plans de maisons neuves et chalets auxquels se greffe une somme d’informations fort pertinentes pour l’obtention d’une maison ou d’un chalet d’Environnement Supérieur.

Retrouvez donc, pour ce 2939-ES, un plan d’implantation précisant l’orientation optimale visant à atténuer les chauds rayons de soleil en été et à profiter de ceux-ci en hiver dans une approche solaire passive vous permettant de bénéficier au maximum de la vue panoramique s’offrant à vous. Découvrez les bonnes façons de construire en utilisant des matériaux recyclés ou en récupérant un maximum de matériaux et ce, en vous assurant l’apport d’un entrepreneur qualifié. Optez pour les bonnes façons d’aménager votre terrain comme spécifiées sur les plans et afin de profiter à la fois des eaux de pluie, de l’ombre de certains arbres ou de l’effet coupe-vent d’autres arbres.

Assurez-vous d’une construction saine avec l’usage de matériaux dégageant un minimum de COV (composés organiques volatils) et l’installation de bons appareils assurant la qualité de l’air intérieur ainsi qu’une bonne gestion du taux d’humidité.

Réalisez des économies d’énergie en construisant sur des fondations adéquates, en optant pour des appareils électriques certifiés et en choisissant de l’éclairage approprié. Limitez votre consommation en eau avec l’usage d’appareils et de robinetterie certifiés et en optant pour des appareils performants comme un chauffe-eau sur demande.

Dans le but de vous permettre de bien vieillir avec votre maison, ce plan 2939-ES fut conçu afin que vous viviez au quotidien sur un même plancher. Ainsi, au rez-de-chaussée, appréciez un vestibule à l’entrée avant, une cuisine-dînette avec îlot amovible, une salle à manger jumelée à une salle de séjour avec plafond cathédrale et espace pour un poêle ou foyer. Sans oublier une suite des maîtres avec salle de bain privée et un coin laveuse-sécheuse tout près.

Ici, le concepteur va encore plus loin avec un corridor à 4pi de largeur et un escalier linéaire permettant d’une part de circuler en fauteuil roulant et, d’autre part, d’accéder aux autres planchers via un élévateur fixé à l’escalier. À noter que la salle de bain des maîtres peut être modifiée afin de la rendre sécuritaire pour les gens vivant avec une mobilité réduite.

Découvrez le 3240-ES, conçu tout à fait dans une même pensée, et n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

 

26 avril, 2013
Par Denis Chamberland

« Zéro dix roues! », lance fièrement Alexandre Raymond pour souligner qu’il a évité la pollution générée par la production et la livraison de pierre concassée. Le jeune constructeur vient de lancer le projet immobilier Les Berges du Rocher, à Satin-Adolphe d’Howard, dans les Laurentides, où il prévoit construire 35 maisons écoresponsables.

Il a débuté en aménageant une rue d’un kilomètre comme un chemin de campagne, avec du gravier naturel récolté sur le site puis tamisé. Ensuite, certains arbres ont été transplantés. Quant à ceux qui sont abattus, ils sont soit convertis en poutres et planches à l’aide d’une scierie portative, soit débités en bois de chauffage donné aux acheteurs.

Une vingtaine d’acres (soit 30% du domaine) seront conservés à l’état naturel en tant que parc doté de sentiers pédestres et de raquette, avec observatoire à 1705 pi (520 m) d’altitude. « Mon but était de ne pas perturber le site : nous avons deux lacs et les gens ont l’environnement à cœur », explique le président des Constructions MontagneArt, qui favorise l’achat local et l’usage de matériaux recyclés. Il vient d’y bâtir une maison solaire passive certifiée Novoclimat, isolée au polyuréthane (murs R-40) et dotée de dalles radiantes à eau chaude.

Les acheteurs devront vidanger leur fosse septique chaque année, éviter le pavage d’asphalte et limiter la superficie gazonnée. Et les riverains devront signer une entente environnementale conçue par un biologiste afin de préserver la qualité des plans d’eaux.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, édition Hiver 2012-2013

7 septembre, 2012
Par Denis Chamberland

Un nouvel atelier sur les aspects biologiques et légaux des hypersensibilités environnementales (HE chimiques et électromagnétiques) sera offert dans 10 régions du Québec à l’automne 2012. Cet atelier a été conçu par l’Association pour la santé environnementale du Québec (ASEQ) en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal et la Télé-université. Son objectif est d’aider les personnes hypersensibles et leur entourage à mieux comprendre et gérer ce syndrome, ainsi que de former des personnes-ressources à travers le Québec pour leur venir en aide.

Selon un sondage effectué par le gouvernement américain en 2003, environ 12% de la population souffre d’hypersensibilité à de très faibles concentrations de polluants qui n’affectent pas immédiatement le commun des mortels ; 2% des répondants avaient même perdu leur travail à cause de cette affection. Malgré le manque de consensus dans la communauté médicale sur le diagnostic et le traitement des HE, la Commission canadienne des droits de la personne souligne que les personnes atteintes font souvent l’objet d’une discrimination illégale.

L’ASEQ, qui recherche des bénévoles et des groupes partenaires, est aussi en train de construire des logements sains et abordables pour hypersensibles.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, édition Été 2012

21 août, 2012
Par Denis Chamberland

Naturopathe et détenteur d’un doctorat en nutrition, Brian Clement dit avoir traité avec succès plus de 4000 personnes électrohypersensibles – dont 60% sont en rémission quasi-totale – à l’Institut Hippocrate qu’il dirige. Fondé à Boston en 1956 par la nutritionniste Ann Wigmore et aujourd’hui basé en Floride, c’est l’un des centres de santé naturelle les plus réputés au monde.

En 2000, le candidat américain au prix Nobel de médecine, Dr Robert O. Becker, classait l’électrosmog au premier rang des polluants. Brian Clement est d’accord avec lui : « Si vous me demandez quel est le problème le plus grave que l’homme ait créé, dit-il, je vous répondrai qu’en premier c’est l’électropollution, suivi des produits chimiques et des métaux lourds. » D’ailleurs, selon lui ainsi que le fameux cardiologue texan William J. Rea (ehcd.com), l’électrohypersensibilité est notamment due à une intoxication aux métaux lourds endommageant les systèmes nerveux et immunitaire.

En plus de réduire leur exposition aux CEM, les personnes les plus atteintes doivent aussi se désintoxiquer. Par exemple, à l’aide de séances de sauna à ondes infrarouges, de vitamines B, de minéraux, d’eau pure, d’algues comestibles, d’enzymes et de bains minéraux. Pour découvrir sa recette détaillée pour une désintoxication en profondeur, lire sur 21esiecle.qc.ca la longue entrevue téléphonique qu’il nous a accordée en janvier 2012.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, édition Printemps 2012

11 mai, 2012
Par Denis Chamberland

 

Fort de plus de vingt ans d’existence, le Groupe de recherches écologiques de La Baie (GREB) a entrepris un processus d’agrandissement de l’Écohameau de La Baie en collaboration avec la ville de Saguenay. C’est ainsi qu’aux six maisons existantes s’ajouteront neuf nouvelles résidences écologiques

Les familles intéressées à s’installer à cet endroit devront construire des habitations bioclimatiques, éconergétiques, avec des matériaux naturels. Des panneaux solaires thermiques seront requis pour le chauffage de l’eau domestique ainsi qu’un foyer de masse. Sur le plan architectural, les maisons devront respecter l’architecture de style alpin des maisons existantes. Les parements extérieures, autant pour les murs que pour le toit, devront mettre en valeur l’aspect naturel des matériaux afin de s’intégrer dans le site naturel enchanteur de l’Écohameau. Afin d’augmenter la densité du territoire bâti, les résidences pourront maintenant accueillir deux logements au lieu d’un seul, comme c’est le cas dans la partie déjà existante de l’Écohameau. 

L’aménagement paysager intégrera les approches d’agriculture biologique et de permaculture afin d’assurer le plus possible l’autonomie alimentaire des résidents. Les tondeuses à essence et les pesticides « chimiques » sont interdits. D’ailleurs, des efforts d’aménagement ont assuré le maintien entre les deux zones résidentielles du hameau soit celle ouverte pour l’agriculture et celle pour les activités sociocommunautaires. De plus, un sentier reliant les terrains permettra aux résidents de circuler de façon fort agréable. 

Source : Patrick Déry, gerb.ca

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, édition Printemps 2012

4 avril, 2012
Par Yves Carignan

 

Lors de ma lecture du Cahier Maison Extra du Journal de Montréal ce week-end, j’ai fait la lecture d’un article intéressant dont la source provenait de l’APCHQ.

Comme le titre de ce billet l’indique, La maison Inter-générationnelle ou bi-génération est de plus en plus en demande auprès de la clientèle canadienne et québécoise.  Désireux de prendre soin de leurs parents et de leur offrir confort et sécurité, les familles d’aujourd’hui optent pour ce type de construction qui permet à la famille et aux grands-parents de vivre dans la même maison mais avec des appartements séparés afin de conserver l’intimité des deux « familles ».

Personnellement, je trouve ce concept idéal pour les familles d’aujourd’hui, surtout ceux avec de jeunes enfants.  Imaginez le couple qui travaille à l’extérieur de la maison, coincé dans le trafic ou retenu au bureau pour des heures supplémentaires !  On communique avec les grands-parents afin qu’ils reçoivent les enfants qui arrivent de l’école ou on leur demande d’aller chercher le plus jeune à la garderie et ces jeunes mousses sont dans la maison, en toute sécurité, avec papy et/ou mamie qui s’occupent d’eux et leur font à souper!…  Les parents sont heureux, les enfants sont sûrement gâtés par les grands-parents et ces derniers ne demandent pas mieux que de se rendre utiles auprès de leurs petits-enfants.  Tout le monde y gagne!

Si les grands-parents partent en voyage, leur maison est en sécurité car il y a toujours quelqu’un qui y habite!  Même chose pour la famille en vacances d’été, les grands-parents sont sur place! 

Malheureusement, beaucoup de municipalités tardent à adopter une règlementation plus souple à l’égard des maisons intergénérationnelles;  dans la majorité des cas, ces maisons sont considérées comme du « Multi-logements » (plusieurs logements dans le même édifice, communément appelés les « Blocs à appartements ») et sont interdites dans les secteurs résidentiels unifamiliales…  N’hésitez donc pas à mettre de la pression sur votre conseiller municipal et votre municipalité!  Il en va du maintien à domicile de nos parents!

Vous pouvez consulter quelques modèles de maisons intergénérationnelles sur le site de Dessins Drummond.  Vous pouvez également contacter une de nos agences afin de créer un modèle exclusif qui répondra à vos besoins précis, si notre collection ne répond pas à ceux-ci.

Bonne recherche et félicitations de prendre soin de vos parents de cette façon!.

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement dans les archives de la catégorie Qualité de vie.

Catégories

Blogoliste

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930