Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive de la catégorie 'Innovation'

17 avril, 2014
Par Denis Chamberland

En ces moments difficiles pour plusieurs propriétaires riverains dont les maisons sont inondées par la crue des eaux des rivières sur le territoire québécois comme ailleurs au pays, je me fais le porte-parole de Dessins Drummond, dont je suis le concepteur en chef, pour offrir d’abord à tous ces propriétaires nos pensées à l’effet qu’on leur souhaite grandement que les dommages à leur propriété soient des plus minimes.

Par contre, et comme on sait bien que certains auront à rénover de façon significative leur maison voire même à envisager une reconstruction, il nous vient naturellement en tête de proposer à ceux-ci un prototype de maison qui pourrait s’avérer une solution fort intéressante pour une construction moins altérable en cas d’inondation étant donné que la crue printanière des eaux de rivières semble vouloir devenir un phénomène récurant.

Maison inondable, plan de maison inondable,

Plan #3964 vu de la rue

Découvrez ou redécouvrez donc le modèle La Richelieu conçu à l’été 2011 suite aux événements dont tous se souviennent et en guise de solution envisageable pour tous ceux qui auraient à se construire ou à se reconstruire.

Intérieur en détails d’une maison inondable

La solution, une maison qui se caractérise d’abord par un rez-de-chaussée érigé en murs de béton avec isolation de mousse polyuréthane ( AirMétic Soya par exemple )  recouverte d’un enduit de ciment et pour laquelle on me signale que seul l’enduit de ciment, exigé en guise de retardateur ou protège flamme en cas d’incendie, pourrait être à refaire. Toujours au rez-de-chaussée, le modèle suggère des cloisons en blocs de béton ainsi qu’un escalier vers l’étage métallique et donc plus difficile à endommager.

Ici, le rangement est de mise et voilà pourquoi il y en a autant dans la partie habitable qu’à l’extérieur où il est jumelé à un large abri d’auto que certains préféreront aménager en garage double et, bien entendu, toujours en béton.

À l’étage, où la vie au quotidien se déroulera la majeure partie du temps, on découvre d’abord un secteur activités entièrement ouvert sur l’arrière par le biais d’un fenêtrage abondant. On remarque ensuite deux chambres de bon format, une salle de bain avec douche de 34po x 51po, un coin buanderie et un espace rangement avec toute la mécanique de la maison et toujours dans le but de limiter les dégâts engendrés par les inondations.

Vue arrière, perspective arrière, vue de l'eau,

Plan #3964 vu du lac ou de la rivière

À l’arrière, le modèle propose à l’étage une grande terrasse favorisant la vie à l’extérieur ou le « outdooring » avec accès au rez-de-jardin via un escalier en « U » facile à négocier pour tous. N’est-ce pas là une solution plutôt attrayante pour tous ceux à la recherche d’une maison inondable ?

Pour en savoir ou pour en voir davantage…

22 novembre, 2013
Par Denis Chamberland

Après avoir vu sa maison (construction 2007) détruite par les flammes en juillet 2012, Alain Hamel, constructeur émérite de maisons performantes dans la région du Saguenay, a mis a profit tout son savoir de constructeur afin d’ériger une exceptionnelle maison solaire passive, Net zéro et LEED Platine avec le plus haut score jamais obtenu au Canada.

Pour sa maison, Alain a choisi de mobiliser tout son savoir en faisant appel aux innovations les plus pointues en matière d’énergie. Avec la collaboration d’Emmanuel Cosgrove, directeur d’Écohabitation, Denis Boyer, l’ingénieur en énergie et développement durable de l’organisme, et Lucie Langlois, d’Alias Architecture, Alain et sa conjointe France ont mis de l’avant un projet de construction pour l’obtention d’une maison à la fois super-isolée, super-étanche, conçue et orientée pour être chauffée presqu’uniquement par le soleil.

L’équipe s’est même donnée comme défi de la faire certifier Passivhaus (maison passive), soit ce très prestigieux label allemand. Comme le climat du Saguenay est passablement plus frais que celui de l’Allemagne, ce défi était véritablement colossal. Faut savoir qu’au Canada, aucune maison de type « solair passif » n’a été construite dans un climat aussi froid. Pour obtenir cette certification allemande, il faut atteindre la consommation d’énergie maximale de 15 kWh annuels par mètre carré, pour le chauffage et la climatisation, quand une maison conventionnelle en consomme 100 !

Une telle approche est grandement exigeante en raison du climat, des matériaux disponibles, des portes et fenêtres aux exigences plus élevées pour lesquelles d’ailleurs Alain a dû procéder à du démontage afin d’augmenter l’étanchéité de celles-ci avec du polyuréthane. Les simulations énergétiques représentent un vaste travail. Orientation, masse thermique, compacité, épaisseur des murs, nature des isolants, étanchéité, performance des fenêtres, tout doit être paramétré au plus près afin de maximiser le rendement énergétique. Le fameux 15 kWh annuels représente un défi de taille.

Fin de l’été 2013, la maison est presque achevée et le résultat est au-delà des espérances. D’après les tout derniers calculs, elle ne consommera que 13,3 kWh annuels par mètre carré en chauffage et climatisation. La certification Passivhaus semble donc envisageable!

La certification LEED Platine a été obtenue, et avec un nombre de points record au Canada. La combinaison de ces deux exigences est tout simplement idéale aux yeux d’Alain Hamel : «  Passivhaus est essentiellement centré sur les économies d’énergie alors que LEED prend en compte de nombreux aspects environnementaux comme la non-nocivité des matériaux, l’aménagement extérieur, la gestion de l’eau, la réduction des déchets… Pour moi, chaque maison passive devrait également respecter les critères LEED ! »

C’est tout de même le qualificatif de « maison résiliente » qu’Alain Hamel avait continuellement en tête. Appliqué à son habitation, le concept revêt deux aspects aux yeux de celui-ci. D’abord la résistance aux changements climatiques, illustrée en général par la solidité de l’habitation, et, en particulier par le toit en acier blanc qui réfléchi les rayons du soleil. Cette approche permet d’éviter l’émission de chaleur dans l’atmosphère ainsi qu’une climatisation excessive de la maison soit l’exact opposé des toits en bardeau d’asphalte noir et absorbant qui recouvre la grande majorité des maisons au Québec.

Ensuite, l’autonomie en cas de catastrophe naturelle ou tout simplement de grosse coupure d’électricité. « La maison est reliée aux réseaux d’eau et d’électricité, mais il y a une redondance des équipement qui la rend potentiellement autonome. Ses panneaux photovoltaïques, son poêle à bois et sa thermopompe lui permettent en fait de produire sa propre énergie, dont le chauffage » nous dit Alain Hamel. Précisons qu’elle est autonome en eau grâce au recyclage de l’eau de pluie (douche, toilettes, irrigation du jardin) et au puits artésien (lavabo, évier, lave-vaisselle).

Planchers radiants, chaudière au gaz, panneaux solaires, thermopompe… cette abondance d’équipements peut poser question au plan écologique. Notamment du côté des panneaux solaires que l’on sait polluants à fabriquer alors que le Québec produit en quantité une électricité propre comparé à celle des centrales nucléaires  et à charbon de l’ouest, des États-Unis ou des cousins européens. « On peut en discuter, commente Alain, mais je préfère mon système à ceux des maisons autonomes habituelles qui nécessitent une génératrice au diesel. Quant à l’énergie solaire, il est bon qu’elle soit développée partout, même au Québec ! » Pour en savoir davantage…

Tiré du site internet La Maison du 21è siècle.

1 novembre, 2013
Par Denis Chamberland

La chute radicale du prix de l’électricité photovoltaïque (PV) laisse entrevoir un avenir radieux pour cette industrie. En effet, le prix moyen d’un petit système de moins de 10 kilowatts raccordé au réseau électrique (donc sans batteries) est passé de 8,50 $ le watt en 2007 à entre 3 $ et 5 $ le watt en 2012, selon Ressources naturelles Canada.

C’est ainsi que la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a fait installer par Énergie Matrix un système PV qui dessert des chalets hors réseau, situés à l’île d’Anticosti. Référence pour d’autres sites de la Sépaq, le système de12 kW lui permettra de réduire l’usage d’une bruyante et polluante génératrice qui consommait près de 30 000 $ de diesel par année.

Pour sa part, la compagnie Rématek-Énergie fournira un système de 425 modules PV qui seront installés sur la toiture de la future bibliothèque de Varennes. Ce système de 100 kW en fera le premier bâtiment institutionnel au pays à produire annuellement autant d’énergie qu’il en consommera.

Enfin, Volts Énergies a récemment doté un chalet de Montebello, non desservi par Hydro-Québec, d’un système PV de 7,5 kW jumelé à une petite génératrice qui fonctionne rarement. Ce système silencieux produit en moyenne 25 kilowatts/heure d’électricité par jour, de quoi assurer tous les besoins domestiques hors chauffage. Il a coûté 67 000 $ (excluant la génératrice) et comprend une banque d’accumulateurs haut de gamme. Celle-ci procure une réserve de 61 kW, assez pour jouir d’une autonomie énergétique complète durant jusqu’à deux journées ennuagées.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Automne 2013

20 septembre, 2013
Par Denis Chamberland

Le bois traité Goofellow Terra est le seul de sa catégorie en Amérique du Nord à être certifié comme pouvant être en contact avec l’eau douce. Une nette amélioration par rapport au bois traité à l’azote de cuivre ou à l’ammonium de cuivre quaternaire, dont 25% du cuivre se lessive dans la nature et nuit aux organismes aquatiques, entre autres défauts environnementaux.

Commercialisé en 2006 aux États-Unis et tout récemment au Canda, par Goodfellow, le pin jaune Terra affiche une belle couleur terre. L’entreprise québécoise le traite sous pression au carbonate de couvre broyé ( équivalent au vert-de-gris naturel ) grâce à un procédé nanotechnologique baptisé MicroPro.

Selon la compagnie Osmose, qui a élaboré le procédé, la forme micronisée et solide de ce fongicide et insecticide insoluble, qui est mélangé plutôt que dissout dans l’eau, permet une meilleure adhésion au bois, réduisant son lessivage de 90 à 99%. «  Il ne se lessive pas, car il est injecté à l’état liquide, mais solide. Quand l’eau s’évapore, il se fixe aux parois des cellules et les durcit », explique Daniel Roch, directeur de la mise en marché chez Goodfellow. Parmi ses autres avantages : aucun solvant chimique n’est utilisé, le traitement est moins corrosif que les autres à base de cuivre et la formule concentrée de pesticide permet de réduire de 82% les émissions de gaz à effet de serre et autres polluants associées à son transport, dont les coûts réduits permettent aussi de vendre ce bois traité à prix avantageux.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Été2013

6 août, 2013
Par Jennifer Larocque

Voici un magnifique projet de rénovation (projet no. 5155) dont le plan de rénovation et agrandissement a été réalisé par l’agence Dessins Drummond de St-Hyacinte.

Avant

Besoin des propriétaires :

Les propriétaires désiraient agrandir la maison principalement afin d’augmenter le nombre de chambres. De plus, ils souhaitaient rénover la salle de bain ainsi que réaménager la cuisine afin d’avoir un accès à la cour arrière, en plus d’embellir et rafraîchir le style extérieur de leur bungalow. Finalement, ils voulaient ajouter un garage.

Constat du technologue :

Tout d’abord, malgré l’espace restreint du terrain, l’ajout du garage était possible puisqu’elle permetait la réalisation de nouvelles chambres au-dessus. Pour ce qui en ai de la cuisine et la salle de bain, ce n’était pas un problème puisque les nouveaux espaces obtenus permettaient de rencontrer les attentes des heureux propriétaires.

Coût approximatif des travaux : 117, 150$

Après

L’avant de la maison:

Le rez-de-chaussé agrandi et l’ajout du garage :

L’ajout d’un nouvel étage :

Voyez d’avantage de rénovation conçue par des agences de Dessins Drummond dans notre galerie photo! De plus, si vous prévoyez rénover ou agrandir votre maison… Faites-vous faire une estimation gratuite chez nous, que ce soit pour un ajout d’étage, ajout d’un garage, ajout d’un solarium, ajout d’une terrasse ou même simplement pour l’embellissement extérieur… C’est gratuit!

21 juillet, 2013
Par Jennifer Larocque

Voici quelques photos et idées inspirantes d’aménagement de dosseret (communément appelé « backsplash ») de la cuisine. En réalité, le dosseret se trouve à être la petite partie du mur entre le comptoir et les armoires. Qu’il soit d’allure champêtre, italienne ou contemporaine, ce petit bout de mur est l’un des principaux éléments décoratifs de la cuisine.  En prime, je vous propose des modèles de maisons s’agençant selon le style des cuisines présentées en photos.

 Pierres décoratives  

Une cuisine de style Craftsman, avec dosseret de pierre, s’agencerait parfaitement à une maison de style artisanal.

Une tuile grise antique

Vous aimez les accessoires antiques ?… Vous aimerez certainement notre collection de plan victorien ou de modèles champêtres!

De différentes couleurs

Vous aimez le plancher de bois-franc dans une cuisine? Visitez le site CouponsMaison, opéré par Dessins Drummond, et payez 50$ pour obtenir 200$ de rabais sur un revêtement de plancher à votre goût!

Un «backsplash» en brique

Donnant un note européenne à la cuisine, le dosseret de brique est l’un de mes favoris pour le côté historique qu’il amènera à votre décor de cuisine.  Besoin de brique pour réaliser ce genre de cuisine? Économisez 75$ chez Brique et Pavé St-Louis pour ce projet.

Un tableau à craie pour écrire ou décorer

Vous aimeriez avoir quelques trucs et astuces de décoration ? Voici notre babillard d’idées de décoration pour la maison…

Une cuisine champêtre toute blanche

Pour une cuisine immaculée, le blanc est de mise! Vous aimez le blanc en décoration, voici quelques décors tout en blanc !

Un luxueux mur de marbre

Du bois dans la déco

Le bois est un matériel très utilisé en revêtement extérieur mais aussi en décoration, dans les maisons de style urbaines. Le dosseret de bois-franc est tout indiqué aussi pour des maisons de style contemporain ou zen.  De plus, le bois rustique aura toujours sa place dans chalets car il apporte une chaleur et beaucoup d’ambiance!

Une céramique colorée pour une ambiance dynamique

Une céramique de couleur pâle donnera un effet d’ampleur à la cuisine.  Vous avez besoin d’espace? Vous avez plusieurs enfants ou êtes une famille recomposée? Voici une collection de plan de maison spécialement conçu pour les  grandes familles ou les familles reconstituées.

Des motifs géométriques sur les murs

On reste dans les couleurs zen

Une cuisine zen, avec dosseret de pierres naturelles, sera parfaite dans une maison zen

Un «backsplash» noir

Une cuisine à la campagnarde

Pourquoi pas s’aménger une jolie cuisine de style campagne et champêtre dans une maison de style ranch ou dans un chalet de style rustique?

Noir & blanc

En conclusion et en cadeau, si vous planifiez rénover votre cuisine, ou pour une construction de maison neuve, voici deux rabais intéressants proposés sur le site de CouponsMaison.com (site opéré par Dessins Drummond) : 801$ de rabais sur une cuisine neuve ou payez 45$ afin d’obtenir 500$ de rabais sur des accessoires de cuisine.

5 juillet, 2013
Par Denis Chamberland

Pour une 8è année consécutive, le plus important festival de l’environnement et de l’habitation saine aura lieu cet automne sur le site de la foire de Brome, dans les Cantons-de-l’Est. Les 21 et 22 septembre prochains, les chapiteaux de la foire Projet Écosphère accueilleront quelque 200 exposants issus notamment des domaines de l’habitation verte, des nouvelles technologies, de la mode, du design, des cosmétiques, de l’alimentation saine et des médecines alternatives.

Une trentaine de conférenciers de marque y sont attendus, dont le journaliste français Hervé Kempf, auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont Fin de l’Occident, Naissance du monde (2013) et Comment les riches détruisent la planète (2007).

Profitez-en pour visiter la maison KYO réalisée dans les plus hauts standards de conception d’habitations Saines, Écologiques à Haute Efficacité Énergétique (SEHEE) dans un processus fiable et garantie.

Visitez aussi l’espace mobile EM2 qui utilise le système Idékit et nous présente un concept des plus versatiles, que ce soit nomade ou sédentaire, les capsules EM2 s’emboîtent les unes aux autres, verticalement ou horizontalement.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle Édition Été2013 et du site internet Brome 2013, Projet Écosphère.

28 juin, 2013
Par Denis Chamberland

Conçu dans une même pensée que le plan 2939-ES, initiant une nouvelle approche chez Dessins Drummond, ce plan 3240-ES se veut donc lui aussi axé sur l’amélioration de la qualité de construction quant aux aspects énergétiques, écologiques, économiques et ergonomiques de votre maison.

Obtenez donc aussi avec ce plan : une implantation optimale, des conseils en ce qui a trait à votre construction et l’aménagement de votre terrain. Réalisez des économies d’énergie en optant pour les bons appareils de plomberie et d’électricité et assurez-vous de bien vieillir avec votre maison grâce à une conception de plan prévoyant l’évolution de la maison en cohérence avec votre vieillissement.

Pour ce 3240-ES, appréciez d’abord un plan de 3 chambres sur un même plancher avec plafond à 9pi partout, un garage double, un secteur cuisine/dînette/salle à manger/salle de séjour entièrement ouvert avec foyer, mobilier intégré et accès à une grande terrasse abritée de 20pi x 14pi aussi accessible de la suite des maîtres. Ici, en plus de l’espace mécanique/rangement du rez-de-chaussée, ce plan   propose un attique/rangement de tout près de 450pi2 accessible du garage via un escalier escamotable.

Pour en savoir davantage, découvrez le 2939-ES, ce plan de chalet initiant et décrivant davantage notre approche Environnement Supérieur, et n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

21 juin, 2013
Par Denis Chamberland

Dans un effort visant à contribuer à sa façon à l’amélioration de la qualité de construction au point de vue des aspects énergétiques, écologiques, économiques et ergonomiques, Dessins Drummond propose une approche constructive avec l’élaboration de plans de maisons neuves et chalets auxquels se greffe une somme d’informations fort pertinentes pour l’obtention d’une maison ou d’un chalet d’Environnement Supérieur.

Retrouvez donc, pour ce 2939-ES, un plan d’implantation précisant l’orientation optimale visant à atténuer les chauds rayons de soleil en été et à profiter de ceux-ci en hiver dans une approche solaire passive vous permettant de bénéficier au maximum de la vue panoramique s’offrant à vous. Découvrez les bonnes façons de construire en utilisant des matériaux recyclés ou en récupérant un maximum de matériaux et ce, en vous assurant l’apport d’un entrepreneur qualifié. Optez pour les bonnes façons d’aménager votre terrain comme spécifiées sur les plans et afin de profiter à la fois des eaux de pluie, de l’ombre de certains arbres ou de l’effet coupe-vent d’autres arbres.

Assurez-vous d’une construction saine avec l’usage de matériaux dégageant un minimum de COV (composés organiques volatils) et l’installation de bons appareils assurant la qualité de l’air intérieur ainsi qu’une bonne gestion du taux d’humidité.

Réalisez des économies d’énergie en construisant sur des fondations adéquates, en optant pour des appareils électriques certifiés et en choisissant de l’éclairage approprié. Limitez votre consommation en eau avec l’usage d’appareils et de robinetterie certifiés et en optant pour des appareils performants comme un chauffe-eau sur demande.

Dans le but de vous permettre de bien vieillir avec votre maison, ce plan 2939-ES fut conçu afin que vous viviez au quotidien sur un même plancher. Ainsi, au rez-de-chaussée, appréciez un vestibule à l’entrée avant, une cuisine-dînette avec îlot amovible, une salle à manger jumelée à une salle de séjour avec plafond cathédrale et espace pour un poêle ou foyer. Sans oublier une suite des maîtres avec salle de bain privée et un coin laveuse-sécheuse tout près.

Ici, le concepteur va encore plus loin avec un corridor à 4pi de largeur et un escalier linéaire permettant d’une part de circuler en fauteuil roulant et, d’autre part, d’accéder aux autres planchers via un élévateur fixé à l’escalier. À noter que la salle de bain des maîtres peut être modifiée afin de la rendre sécuritaire pour les gens vivant avec une mobilité réduite.

Découvrez le 3240-ES, conçu tout à fait dans une même pensée, et n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

 

10 mai, 2013
Par Denis Chamberland

Lorsque l’on aménage son terrain, une fois la nouvelle maison finalisée ou lors d’un réaménagement paysager majeur, la grande majorité d’entre nous opte pour de la pelouse en guise de verdure et afin d’en arriver à obtenir un terrain vert le plus rapidement possible. De la tourbe, ça se pose plutôt facilement en famille ou entre amis, ça oblige une certaine discipline d’arrosage pas toujours évidente avec la règlementation municipale et ça éreinte un peu tous les participants, mais ça vous donne un terrain vert en l’espace d’un weekend !

Ne peut-on pas envisager d’autres avenues en façade de sa maison ?

Eh bien oui et c’est ce que se plait à faire l’ingénieure Christine Landry depuis plus de 15 ans. À titre d’exemple, celle-ci a réalisé un ensemencement s’inspirant de la nature à l’entrée de La Maison du 21è siècle, à Ste-Agathe. « Ce que l’on retrouve dans la nature, c’est l’expression spontanée des pastels au printemps, des soleils en plein été et des couleurs chaudes d’automne » de signaler cette distinguée membre de la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) dont les différents champs fleuris ont attiré l’attention comme celui de 2,5 acres réalisé en pentes abruptes au viaduc de la sortie 60 de l’autoroute 15 nord à Saint-Sauveur, dans les Laurentides.

Et pourquoi pas un potager ?

À Drummondville, après une controverse qui aura pris des proportions quasi « planétaires », les potagers urbains devant les résidences seront autorisés par un règlement municipal que les élus de la ville ont adopté en avril dernier.

Eh oui, il vous sera désormais possible d’aménager un potager dans la cour avant de votre maison, de votre commerce ou industrie en raison des nouvelles dispositions du règlement de zonage. Aux dires de Mme Francine Ruest Jutras, mairesse de Drummondville, « Voilà une règlementation à la fois avant-gardiste et inspirante visant à assurer l’harmonie des quartiers résidentiels ».

Même si quelques restrictions s’imposent en rapport avec les voisins ou dans une approche sécuritaire, « Il est à noter que peu de villes au Québec ont procédé à l’adoption d’une telle réglementation et que Drummondville fait en quelque sorte école à ce chapitre » de faire valoir Mme Jutras.

Tiré en partie du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Printemps 2013 et du journal l’Express, Édition du dimanche 7 avril 2013.

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement dans les archives de la catégorie Innovation.

Catégories

Blogoliste

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930