Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive de la catégorie 'Gazon'

10 mai, 2013
Par Denis Chamberland

Lorsque l’on aménage son terrain, une fois la nouvelle maison finalisée ou lors d’un réaménagement paysager majeur, la grande majorité d’entre nous opte pour de la pelouse en guise de verdure et afin d’en arriver à obtenir un terrain vert le plus rapidement possible. De la tourbe, ça se pose plutôt facilement en famille ou entre amis, ça oblige une certaine discipline d’arrosage pas toujours évidente avec la règlementation municipale et ça éreinte un peu tous les participants, mais ça vous donne un terrain vert en l’espace d’un weekend !

Ne peut-on pas envisager d’autres avenues en façade de sa maison ?

Eh bien oui et c’est ce que se plait à faire l’ingénieure Christine Landry depuis plus de 15 ans. À titre d’exemple, celle-ci a réalisé un ensemencement s’inspirant de la nature à l’entrée de La Maison du 21è siècle, à Ste-Agathe. « Ce que l’on retrouve dans la nature, c’est l’expression spontanée des pastels au printemps, des soleils en plein été et des couleurs chaudes d’automne » de signaler cette distinguée membre de la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) dont les différents champs fleuris ont attiré l’attention comme celui de 2,5 acres réalisé en pentes abruptes au viaduc de la sortie 60 de l’autoroute 15 nord à Saint-Sauveur, dans les Laurentides.

Et pourquoi pas un potager ?

À Drummondville, après une controverse qui aura pris des proportions quasi « planétaires », les potagers urbains devant les résidences seront autorisés par un règlement municipal que les élus de la ville ont adopté en avril dernier.

Eh oui, il vous sera désormais possible d’aménager un potager dans la cour avant de votre maison, de votre commerce ou industrie en raison des nouvelles dispositions du règlement de zonage. Aux dires de Mme Francine Ruest Jutras, mairesse de Drummondville, « Voilà une règlementation à la fois avant-gardiste et inspirante visant à assurer l’harmonie des quartiers résidentiels ».

Même si quelques restrictions s’imposent en rapport avec les voisins ou dans une approche sécuritaire, « Il est à noter que peu de villes au Québec ont procédé à l’adoption d’une telle réglementation et que Drummondville fait en quelque sorte école à ce chapitre » de faire valoir Mme Jutras.

Tiré en partie du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Printemps 2013 et du journal l’Express, Édition du dimanche 7 avril 2013.

10 mai, 2013
Par Denis Chamberland

Le 4 avril passé a marqué le 10è anniversaire de l’entrée en vigueur du Code québécois de gestion des pesticides, une première en Amérique du Nord. L’Ontario et la Nouvelle-Écosse ont emboîté le pas à la Belle province, respectivement en 2009 et 2011. Or, l’Ontario va beaucoup plus loin que le Québec en interdisant l’usage et la vente de 96 ingrédients actifs de pesticides contre 20 seulement chez nous. Équiterre a donc demandé au gouvernement du Québec de suivre ce bel exemple.

Les ventes de pesticides ont diminué de 30% au Québec depuis l’entrée en vigueur du Code. Par contre, les professionnels de l’entretien de pelouse utilisent encore des produits de synthèse dont les effets sur l’environnement et la santé sont très controversés. C’est le cas notamment de l’Imidaclopride (Merit) pour tuer les vers blancs et le Dicamba pour détruire les « mauvaises herbes ». Il faut croire que les Québécois n’ont toujours pas accepté les pissenlits dans leurs pelouses !

Édith Smeesters, biologiste et auteure, se propose de mobiliser le grand public sur sa page Facebook (accessible via edithsmeesters.org) pour inverser cette tendance. Cette conférencière très recherchée a fondé la Coalition pour les alternatives aux pesticides et est porte-parole d’Équiterre en la matière. Son dernier livre, Guide du jardinage écologique, paraîtra ce printemps.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, Édition Printemps 2013

12 avril, 2011
Par Yves Carignan

Dans la populaire lignée des Top 10 que nous avons débutés via notre billets des phrases à éviter dans un projet de construction, j’ai laissé aller ma mémoire afin de vous proposer ce dernier cru:  Le Top 10 des Grands Oublis en chantier!

10. « On m’a dit chez Dessins Drummond que ma maison coûterait 200 000$ et là, on me dit  275 000$! »  Note de nous-mêmes: il ne faut jamais oublier qu’une maison doit se construire sur un terrain…  et ce dernier n’est pas gratuit !

9. « Mon projet de rénovation est entré dans les coûts estimés, mais j’ai dû rajouter 20 000$ d’imprévus! »  Les portions « démolition » et « nettoyage » d’un projet de réno ne se font pas seuls!…  Sans oublier les surprises!  Toujours prévoir 20% d’imprévus!

8. « Comment ça des taxes sur une maison?! »  Et oui!…  le gouvernement ne nous oublie pas !  Une portion des taxes peut être récupérée en construction neuve mais pas en rénovation !

7. « J’ai acheté le plan mais j’ai oublié de vérifier s’il « fittait » sur le terrain… »  Prenez vos mesures du terrain et vérifiez vos limites de constructions via les normes de votre municipalité.  Un plan n’est pas remboursable!

6. « Comment ça que j’ai pas de place pour une piscine ? »  Parce que vous avez peut-être oublié de la prévoir lors du positinnement de votre maison sur le terrain!…

5. Phrase entendue à la remise des plans: « Ah oui! j’ai oublié de te dire qu’on ne chauffera pas avec des plinthes électriques mais bien avec une thermopompe… »  Rappelez-vous qu’un système à air forcé nécessite un espace pour l’installation des conduits de ventilation rigide!…  Si cet espace n’est pas sur les plans, les garde-robes en prendront un coup!

4. »Comment ça se fait que ma voiture n’entre pas dans le garage? » Parce que vous avez oublié de prévoir un espace adéquat pour votre rangement de vélos, poubelles, et autres articles de grands formats…

3. « Y fait donc ben chaud sur ce patio là!!! »  Avez-vous oublier de prévoir un toit au-dessus ?  Un patio couvert est une excellente solution lorsque votre cours fait face au sud!

2. »Quoi? 5 000$ de luminaires ?  C’était pas prévu avec l’électricien ça ? »  Et non!  Les luminaires font partie de la finition et n’oubliez pas que cette même finition peut représenter 50% des coûts totaux de votre maison!  Une fois la structure montée, les dépenses mal préparées peuvent s’additionner rapidement!

1. « Ah ben maudit!…  faut mettre du gazon et de l’asphalte!!! »  Phrase déjà entendue à la fin d’un chantier une fois le budget passablement épuisé !!…  Prévoir au moins 10% pour le paysagement professionnel

Sachez que tous ces « oublis » peuvent être évités grâce à un projet bien planifié, sagement réfléchi et effectué par des professionnels!  Soyez prudents et avertis!  ;o)

2 octobre, 2008
Par Yves Carignan

Au cours des derniers jours, j’ai fait le ménage des différents magazines reliés à la construction que je reçois de partout dans le monde.  On y trouve des articles intéressants que je n’ai jamais le temps de lire mais, quelques fois, je m’arrête pour regarder les nouveautés de notre industrie.

Je me suis arrêté sur un article du magazine Trends publié par le Ontario Home Builder Association qui traite de plusieurs nouveautés dans le marché.

Une de celles-ci est le Rain Water Pillow de la compagnie du même nom.  Je trouve le produit génial d’autant plus que son utilisation est complètement… simple !  Consultez ce lien pour visualiser son utilisation.

Comme son nom l’indique, le rain water pillow est un gros oreiller de 10′ x 10′ qui recueille les eaux de pluie jusqu’à concurrence de 1000 gallons.  Vous pouvez ensuite brancher vos boyaux d’arrosage à ce « pillow » pour arroser vos plantes, gazons, jardins, et même la voiture puisque le produit est muni d’un filtre !  Vous pouvez même le connecter à votre système d’irrigation automatique !  Bien entendu, vous devez ranger le tout durant la saison froide.

Vous voulez poser un geste simple ?  c’est le genre de produit que nous pourrions tous avoir;  Imaginez la quantité d’eau potable que nous aurions pu sauver avec l’été de pluie que nous avons eu !  Nous aurions pu vendre nos poches d’eaux aux pays en sécheresse !  C’est vrai, j’oubliais que c’est péché de faire de l’argent avec de l’eau au Québec

(contenu original disponible sur www.yvescarignan.com )

18 août, 2008
Par Jessica Langlois

Suite à une question sur notre blogue section « Parlez à un expert » j’aimerais partager avec vous ladite question, ainsi que la réponse.  Il est fort probable qu’elle puisse être utile à plusieurs autres!

« Bonjour, sur un patio de béton, j’ai enlevé du tapis gazon synthétique et il reste une membrane noir mélangé avec du mastic et j’aimerais savoir quoi faire ou quel produit utilisé pour enlevé tout cela, merci de votre coopération »

Réponse:
Nous avons effectué quelques recherches et nous nous sommes aperçu du niveau de difficulté à trouver les produits adéquats sur le marché.
 
Grâce à nos relations avec l’un des centres de rénovation les mieux cotés, soit  « Laferté centre de rénovation, ces derniers nous ont conseillés un produit nommé « Le décoleur ».  Il s’agit d’un produit de la compagnie « Surf Pro ».
 
Toujours dans le cadre de nos recherches, quelques site ont fait la mention d’un produit au nom d’acétone L’acétone est un des solvants organiques les plus utilisés.  Il dissout les gommes, les résines, les dérivés de celllulose, les graises et les huiles

Si vous choississez d’utiliser un des produits mentionnés, nous vous suggérons d’être prudent et de bien lire les instructions, car n’ayant pas mentionné le type de surface dans votre question, nous voulons nous assurer que vous n’endommagerez pas la surface.
 
Nous serions bien heureux d’avoir de vos nouvelles et que vous nous partagiez les résultats de vos démarches.  Il est fort possible aussi que ayez découvert d’autres trucs à travers vos recherches.  Nous vous invitons également à nous les partager afin que l’on puisse informer nos lecteurs.

 

27 mai, 2008
Par Jessica Langlois

N’est-il pas merveilleux de voir toute cette belle verdure maintenant visible partout autour de nous à l’extérieur, au grand air?  Sans compter la multitude de couleurs et odeurs qui sont des délices pour les yeux et l’odorat à ce temps de l’année!  Et que dire de cette belle verdure qui entoure nos maisons?  N’arrive-t-il pas ce que soit plus vert dans la cours du voisin? 

En fait, pourquoi c’est toujours plus vert dans la cours du voisin??
Comment entretenir son gazon sans premièrement y passer tout son temps libre? De plus, comment en arriver à des solutions peu coûteuses et est-il possible d’user de moyens qui n’incluent pas de pesticides donc ne sont pas nocifs pour l’environnement et la santé?

Qui de mieux que Environnement Canada comme spécialiste pour nous informer de méthodes saines!  Ils abordent l’entretien des pelouses en évoquant, le choix des semences, l’ensemencement au fil des saisons, la tourbe, la tondeuse, l’arrosage, la fertilisation et le chaume.

Je vous souhaite donc bonne lecture et je vous souhaite également une pelouse verte à la hauteur de vos attentes et surtout, plus belle que celle de votre voisin!

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement dans les archives de la catégorie Gazon.

Catégories

Blogoliste

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930