Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive de la catégorie 'Champs électriques'

16 janvier, 2014
Par Yves Carignan

Lorsque la famille s’agrandit ou lorsque vos enfants ne désirent plus cohabiter dans la même chambre, la construction d’une chambre au sous-sol est souvent la solution la plus efficace et économique.  Pour se faire, il y a quelques éléments à considérer:

Fenêtre de la chambre:
Afin de respecter le Code National du Bâtiment ainsi que les normes de construction provinciales et municipales, une chambre de sous-sol doit absolument comporter une fenêtre afin de favoriser l’évacuation de la personne en cas d’urgence (incendie).  Cette fenêtre doit par contre être d’une dimension précise afin de permettre à un pompier et son équipement de s’introduire dans la maison en cas de feu.

Panneau électrique:
Si la chambre est construite près d’un panneau électrique, vous devez vous assurer que le champs magnétique créé par ce même panneau ne vient pas nuire à la santé de l’occupant de cette chambre

État du plancher (dalle de béton):
Avant d’apposer un revêtement neuf, une inspection complète de votre plancher devrait être effectuée afin d’éviter des problèmes de sur-saturation d’eau et ainsi créer des excès d’humidité et de la moisissure.

Nous vous invitons à visualiser cette vidéo qui vous donnera toutes les indications concernant ces trois éléments mentionnés ci-haut.

Chambre sécuritaire au sous-sol – Capsule #1 Dessins Drummond from Dessins Drummond on Vimeo.

 

21 août, 2012
Par Denis Chamberland

Naturopathe et détenteur d’un doctorat en nutrition, Brian Clement dit avoir traité avec succès plus de 4000 personnes électrohypersensibles – dont 60% sont en rémission quasi-totale – à l’Institut Hippocrate qu’il dirige. Fondé à Boston en 1956 par la nutritionniste Ann Wigmore et aujourd’hui basé en Floride, c’est l’un des centres de santé naturelle les plus réputés au monde.

En 2000, le candidat américain au prix Nobel de médecine, Dr Robert O. Becker, classait l’électrosmog au premier rang des polluants. Brian Clement est d’accord avec lui : « Si vous me demandez quel est le problème le plus grave que l’homme ait créé, dit-il, je vous répondrai qu’en premier c’est l’électropollution, suivi des produits chimiques et des métaux lourds. » D’ailleurs, selon lui ainsi que le fameux cardiologue texan William J. Rea (ehcd.com), l’électrohypersensibilité est notamment due à une intoxication aux métaux lourds endommageant les systèmes nerveux et immunitaire.

En plus de réduire leur exposition aux CEM, les personnes les plus atteintes doivent aussi se désintoxiquer. Par exemple, à l’aide de séances de sauna à ondes infrarouges, de vitamines B, de minéraux, d’eau pure, d’algues comestibles, d’enzymes et de bains minéraux. Pour découvrir sa recette détaillée pour une désintoxication en profondeur, lire sur 21esiecle.qc.ca la longue entrevue téléphonique qu’il nous a accordée en janvier 2012.

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, édition Printemps 2012

16 décembre, 2011
Par Denis Chamberland

Bachelier en science et titulaire d’une maîtrise en géie industriel, Robin Gauthier-Ouellet fut analyste d’affaires pendant cinq ans pour une compagnie de gestion de construction avant de fonder sa propre entreprise, Écohabitations boréales, en 2008. Après avoir construit pour ses parents une des premières maisons québécoises certifiées LEED, il a fait de ces maisons vertes une spécialité. Il en a déjà complété quatre et d’autres sont en marche. 

Sa femme, Julie Hudon, a quitté son emploi d’enseignante pour s’occuper notamment du service à la clientèle. Depuis trois ans, elle déniche les matériaux et produits sains pour ces maisons, ce qui n’était pas tâche facile à l’époque. « On avait l’air bizarre à demander des produits zéro COV aux fournisseurs, raconte-t-elle. Souvent, je devais mettre moi-même en contact les fabricants, distributeurs et détaillants, dont certains ignoraient avoir des produits sains en magasin. L’un d’eux m’a dit qu’il avait vendu à une femme enceinte le scellant de douche sans odeur que j’avais commandé! » 

Aujourd’hui, Robin et Julie récoltent le fruit de leur labeur : « On se fait de plus en plus questionner sur les aspects santé des maisons, comme les champs électromagnétiques et la qualité de l’air », dit-elle. Cette missionnaire dit que son amoureux l’est tout autant qu’elle. « Robin porte les problèmes du monde sur ses épaules. » Comme il veut s’assurer que ses clients aient les maisons les plus saines et vertes possibles, il a décidé de payer de s poche les frais de la certification indépendante LEED ainsi que les plans des résidences. « Tous nos clients veulent des maisons sur mesure, de milieu ou haute gamme, dit-il. Avec mon expérience en gestion de projets, monter un dossier LEED est un objectif atteignable-même pour un universitaire, la chose est un défi de taille. » 

Robin et Julie s’amusent fièrement à bâtir des maisons hypervertes au prix de maisons certifiées Novoclimat; bois récolté durablement dans Lanaudière, planchers de bois huilé de la Beauce, armoires de cuisine mauriciennes sans émissions de formaldéhyde, récupération du gypse et autres débris de chantier, etc. Ils ont même doté leur propre maison d’un chauffe-eau solaire et d’une prise 50 ampères pour recharger leur futur véhicule électrique. Changer le monde, une maison à la fois! 

Tiré du magazine La Maison du 21è siècle, édition Été 2011

28 octobre, 2010
Par Yves Carignan

Si vous envisagez d’avoir un bébé et que vous souhaitez qu’il soit en santé même si vous travaillez dans un environnement de travail malsain, l’idéal est de le concevoir durant vos vacances et d’obtenir un retrait préventif pour le couver dans une maison saine!

Selon Santé Canada, 8,5 % des couples canadiens étaient infertiles en 1993 (des données plus récentes seront disponibles cet automne mais en Angleterre le taux actuel frôle les 15 %). De nombreux facteurs peuvent expliquer la situation, dont le stress et l’exposition à la pollution chimique. De plus, plusieurs études sérieuses révèlent que la surexposition aux champs électromagnétiques (CEM) augmente notamment les risques d’infertilité, de fausses couches, de malformations congénitales et de maladies infantiles.

Cliquez sur ce lien pour lire la suite de cette article…

23 janvier, 2008
Par André Fauteux

Un expert en champs électromagnétiques chez Hydro Québec déconseille l’usage de certains planchers radiants électriques qui pourraient accroître le risque de leucémie infantile.  « Comme les enfants sont souvent couché et assis par terre, c’est à éviter, pas à conseiller, compte tenu du doute qu’on a là-dessus », nous à déclaré en entrevu Jan Érik Deadman, conseiller en hygiène du travail à la société d’état.  « Cela me surprendrait si Hydro-Québec recommandait (ces systèmes) dans les garderies. »

Ce docteur en santé au travail réagissait au fait que certains de ces systèmes de chauffage, composés d’un fil électrique typiquement installé sous un plancher de céramique, émettent un champs magnétique mesurant jusqu’à 100 milligauss (mG0 au niveau du sol. Selon neuf études épidémiologiques, une exposition chronique à un champ moyen de plus de 4 mG double le risque de leucémie infantile.  C’est ce qui a incité en 2002 le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), relié à l’Organisation mondiale de la santé, à classer les champs magnétique de 50-60 Hertz dans le Groupe 2B, comme « peut-être cancérogènes ».  La Société canadienne d’hypothèques et de logement souligne d’ailleurs, dans son Guide d’équipement mécanique pour un environnement intérieur sain, que les planchers radiants électriques « peuvent émettre des champs électriques et magnétiques non négligeables. »

Quatre cancers ciblés

Les preuves les plus solides d’effets nocifs des champs électromagnétiques viennent des études épidémiologiques, explique Santé Canada : « Celles-ci ont laissé supposer l’existence d’une faible association positive entre l’exposition aux champs 50-60 Hz et la leucémie, le cancer du cerveau, le cancer du sein et le cancer du poumon. »  Mais on ne peut exclure que d’autres facteurs statistiques, environnementaux ou socio-économiques soient en jeu.

Également chercher à la Faculté de médecine de l’Université McGill, Jan Érik Deadman est co-auteur d’une étude historique publiée en juillet dernier.  Celle-ci a conclu que les travailleuses dont l’exposition hebdomadaire moyenne était d’au moins 4 mG, durant ou dans les deux années précédant leur grossesse, doublent également leur risque d’avoir un enfant qui développera ce cancer du sang.  D’autres études ont constaté un doublement du risque de leucémie chez les enfants chroniquement exposés à un champ de 2 mG.
Lire la suite de l’article »

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement dans les archives de la catégorie Champs électriques.

Catégories

Blogoliste

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930