Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive pour avril, 2010

30 avril, 2010
Par Denis Chamberland

Au Québec, c’est l’entreprise montréalaise Écohabitation qui offre la certification LEED-h ( LEED pour habitation ). Lors du Sommet de juin 2009, son directeur, Emmanuel Cosgrove, a fait valoir que la certification LEED-h complète celle du programme Novoclimat. En plus d’être le seul processus d’accompagnement et de certification pour les autoconstructeurs verts, LEED-h encadre sérieusement les entrepreneurs. «  L’évaluation préliminaire du projet décèle les failles potentielles qui peuvent ainsi être corrigées au stade de la conception et servir de modèle aux chantiers suivants », explique monsieur Cosgrove. Cela permet de prévenir des défauts fréquemment constatés dans les maisons ordinaires : sous-sol humide et moisissures, drain français bloqué, courants d’air et inconfort, toiture qui coule, surchauffe estivale, etc.

Financièrement parlant, jumeler les certifications LEED-h et Novoclimat est très avantageux. D’abord, la subvention typique pour une maison certifiée Novoclimat est de 2 000 $, ce qui couvre en tout ou en partie les frais de certification d’une maison LEED. « Une habitation LEED n’a pas besoin de coûter plus cher qu’une maison ordinaire, explique le directeur du développement d’Écohabitation, Andrew Gellert. La réalité est qu’aujourd’hui, on peut devenir propriétaire d’une maison unifamiliale usinée accréditée LEED-h pour aussi peu que 150 000 $.

« Les frais d’évaluation, d’inspection et de certification, qui varient entre 750 $ et 3 500 $, selon le nombre et les spécificités des unités accréditées, équivalent à seulement 1 à 2 % de la valeur d’une maison neuve au Québec. Un placement hors pair compte tenu des économies immédiates en consommation d’énergie ( de 25 à 70% ) et d’eau, ainsi qu’une valeur de revente moyenne de 10% supérieure aux maisons classiques comparables, selon l’expérience américaine. »

De plus, le processus intégré de conception, d’encadrement professionnel et d’inspections indépendantes des chantiers fait éviter des erreurs potentiellement très coûteuses. « Tout cela assure une qualité et une durabilité de construction qui vont bien au-delà de celles des maisons ordinaires », conclut M. Gellert.

Source, le magazine la Maison du 21è siècle, édition Automne 2009

30 avril, 2010
Par Denis Chamberland

Comment une maison de style manoir peut-elle à la fois être abordable et proposer quatre chambres ? Il s’agit tout simplement d’une maison de plain-pied que l’on sort davantage du sol afin d’en améliorer l’effet manoir et aussi afin de lui procurer des fenêtres de bonnes dimensions associées aux pièces aménagées au sous-sol . Voilà une excellente façon de maximiser des pi2 habitables et de réaliser des économies substantielles pour la finition étant donné que le sous-sol d’une maison neuve est fréquemment finalisé en partie.

Pour en savoir davantage…

23 avril, 2010
Par Denis Chamberland

Heureux compromis entre le modèle d’origine 3413 et sa première version agrandie 3413-V1, ce modèle se veut fort intéressant par le fait qu’il propose presque autant de pi2 que le 3413-V1 à un budget quasi équivalent au 3413 de base. Un heureux compromis donc pour ce plan de syle manoir et que l’on doit à une simplification du volume arrière ainsi qu’à l’utilisation de matériaux extérieurs moins coûteux ( déclin en remplacement de la brique et de l’enduit acrylique ) en partie à l’avant et sur toutes les autres façades.

Pour en savoir davantage…

23 avril, 2010
Par Denis Chamberland

L’agence de l’efficacité énergétique est tout bonnement confrontée à une tâche titanesque qui mobilise la quasi-totalité de ses ressources humaines juste pour concevoir les plans d’action, justifier ses budgets, rendre des compte à la régie de l’énergie et en plus, elle doit régulièrement se battre contre une autre créature gouvernementale, Hydro-Québec, qui ne semble pas comprendre que, en réalité, ils travaillent pour le même patron, en l’occurrence nous.  Plusieurs millions sont investis dans cette action chaque année, et pourtant, sur le terrain, rien ne bouge rapidement.

Novoclimat était une bonne solution au début des années 2000, mais, normalement, avec l’avènement du code national du bâtiment 2005, ce programme aurait déjà du passer à un échelon supérieur. Malheureusement pour sa population, le Québec étant une société distincte et ayant son propre code de construction, le domaine résidentiel est essentiellement régi par le Code National du Bâtiment 1995, qui a subit quelques modifications mineures au fil des ans. Notre version porte le nom de code de la construction du Québec version 2005 modifiée. Le chapitre qui traite de l’efficacité énergétique devrait être intégré en 2010.

Toutes les informations mentionnées dans ce billet et le précédent sont disponibles sur le site de la régie de l’énergie du Québec. Des audiences publiques sont en cours et il est indéniable que les tenants et aboutissants auront un impact majeur sur notre façon de concevoir, de construire et d’habiter les bâtiments résidentiels dans le futur.

Si, après la lecture de cette opinion personnelle en quatre billets, vous doutez de la pertinence de réglementer sérieusement l’efficacité énergétique des nouvelles résidences, permettez-moi de vous faire remarquer qu’un autre programme existe présentement, Rénoclimat, dont plusieurs propriétaires ont déjà tiré avantage. Conçu pour aider les propriétaires de maisons existantes à diminuer leur facture énergétique, ce programme coûte des millions de dollars annuellement en subventions aux gouvernements fédéral et provincial (action conjointe). Additionner le tout au montant que le participant doit débourser pour effectuer les travaux et vous comprendrez ou je veux en venir.

Votre nouvelle maison, construite selon des normes d’efficacité désuètes ( CNB 1995 ), sera probablement admissible au programme Rénoclimat dans quelques années alors que l’augmentation des coûts énergétiques fera en sorte que, même si votre entrepreneur vous a dit qu’il construisait comme Novoclimat ( pratique courante dans le milieu), vous ferez maintenant partie intégrante de ceux qui paieront pour les erreurs du passé. Vous avez pelleté par en avant pour sauver quelques milliers de dollars par manque de vision ou d’informations… En fait, consolez-vous, nos gouvernements agissent de la même façon depuis la nuit des temps.

Opinion de M. Alain Hamel, entrepreneur général, A & A Construction

16 avril, 2010
Par Denis Chamberland

Conçu à partir du populaire modèle 3507, celui-ci se veut une version d’approche nord-ouest américaine ou de style craftsman proposant à la fois l’élimination du sous-sol et un gain significatif de 4 pieds en largeur et de 2 pieds en profondeur. Sans oublier ce bel abri d’auto avec grand espace boni aménageable au-dessus. Aussi, que dire de ce « look »!

Pour en découvrir davantage sur ce modèle

16 avril, 2010
Par Denis Chamberland

Voici donc un aperçu, en ordre chronologique, du plan de match de l’agence de l’efficacité énergétique concernant la mise en place des mesures qui provoqueront :
A. Une transformation du marché
B. L’atteinte des cibles d’économie d’énergie fixées dans la stratégie 2006-2015 du gouvernement provincial.
C. Quelques grincements de dents et plusieurs sacres bien placés de la part des entrepreneurs.
D. La fin des subventions pour le programme Novoclimat, dans sa forme actuelle ( fin des inscriptions prévues en mai 2010 )

Voici donc ce fameux plan de match :
• Modification de la réglementation actuelle du bâtiment résidentiel et imposition de la majorité des mesures contenues dans le programme Novoclimat, (sauf les normes d’étanchéité à l’air) pour toutes les nouvelles constructions. Application prévue 2010
• Fin des inscriptions au programme Novoclimat en mai 2010 car cette façon de construire sera dorénavant la norme.
• Lancement de Novoclimat II, basé sur la norme R-2000 et coté 80 sur l’échelle Energuide, comparé à son prédécesseur qui obtenait 78. Sa phase pilote débute aussi en 2010.
• Intégration d’un volet performance pour les habitations qui feront mieux qu’Energuide 80. Une phase pilote est aussi prévue pour 2010-2011
• Cotation énergétique obligatoire lors de toute transaction immobilière. Implantation prévue en 2011-2012 pour l’unifamiliale.
• Rehaussement des exigences minimales réglementaires au niveau 80 sur l’échelle Energuide. Prévu pour le prochain cycle de révision ( prochain CCQ )

Voici en gros ce qui nous attend au cours des trois ou quatre prochaines années. Bien entendu, il pourrait y avoir quelques délais concernant l’application de ces mesures sur le terrain car il y aura certainement de l’opposition provenant de diverses associations alors que les vieilles rengaines habituelles seront encore une fois sorties du placard. La plus utilisée est celle voulant que les membres ( ACQ et APCHQ ) ne soient pas prêts mais, il serait complètement illogique de continuer à construire des habitations inefficaces au point de vue énergétique et encore plus mal vu de faire la promotion du statu quo.

Il serait facile pour le Québec de continuer de faire du surplace tout en investissant des sommes considérables pour la conception de plans d’action stratégiques sur notre avenir énergétique. La question que je me pose sincèrement, sachant que l’AEÉ ne possède aucun pouvoir de réglementation et qu’elle tente de modifier notre perception de l’efficacité énergétique depuis maintenant déjà 10 ans, est-ce que notre premier ministre aura le courage politique de  suivre les recommandations de l’agence et d’agir par décret pour donner force de loi rapidement aux modifications suggérées ?

Opinion de M. Alain Hamel, entrepreneur général, A & A Construction

9 avril, 2010
Par Denis Chamberland

Lorsqu’on prête attention au plan no.2163, on s’aperçoit qu’on a possiblement vu celui-ci construit dans un quartier résidentiel non loin de chez soi. Cela va de soi car ce plan de maison se maintient parmi les meilleurs vendeurs depuis 5 ans déjà. Voici donc une version agrandie histoire de vous en offrir davantage !

Découvrez une diversité de plans similaires à celui-ci !

8 avril, 2010
Par Yves Carignan

Ceux qui me suivent via Facebook et Twitter furent informés cette semaine de mes débuts à la radio à titre de chroniqueur sur les ondes du XM172, radio sattelite.   Cette station accueille sur ses ondes, entre autre, Radio Pirate de 7h00 à 11h00 du lundi au vendredi, la radio web de Jeff Fillion qui est aussi en charge, via son entreprise, de la gestion du XM172.  Pour simplifier le tout, disons que Jeff a sa radio sur Internet et diffuse également son émission sur XM172.  Une fois son émission terminée, d’autres animateurs entrent en ondes afin de compléter la programmation de la station.

Je travaille donc cette chronique avec Stéphane Bruyère, courtier hypothécaire, qui anime l’émission Ypotek.  À chaque deux semaines, je me rends en studio afin de discuter de différents sujets touchant la construction et la rénovation résidentielle.

Aujourd’hui, ce fut le grand départ !  J’ai eu beaucoup de plaisir avec Stéphane et Nick (que vous entendez avec Jeff Fillion le matin) qui interagit avec nous et s’occupe de la mise en ondes de l’émission.  Pour cette émission du 8 avril, nous avons traité de la planification d’un projet de construction.  Je vous propose donc le contenu écrit de cette émission et vous présentera le Podcast lorsque celui-ci sera prêt !  J’assaille littéralement Stéphane avec ces Podcasts et il sait que j’ai bien hâte de les avoir !  ;o)

Les étapes à franchir avant d’entamer un projet de construction ou rénovation ainsi que les questions à se poser sont les suivantes : 

 Identification des besoins

  1.  En quoi notre logis actuel ne répond plus à nos besoins (espace, investissement, changements familiaux, quartier)
  2. Qu’avons-nous besoin ?  Et non qu’aimerions-nous avoir ?!
  3. Combien de temps désirons-nous demeurer dans cette maison ?
  4. Vérifier votre capacité d’emprunt avec Stéphane !

 Recherche du terrain.

  1. Toujours trouver son terrain avant son plan de maison !  Pour des raisons d’efficacité et d’économie
  2. Visitez beaucoup de quartiers et développements et informez-vous (municipalités, Centre Matériaux, voisinage, etc)

 Vérification des normes municipales

  1. Une fois le terrain choisi, contactez votre municipalité afin de connaître les règles et normes municipales;  cette étape vous permettra de mieux choisir votre modèle de maison

Recherche et Sélection du modèle de maison

  1. En fonction des besoins identifiés en 1.
  2. En fonction du quartier (règlementations, Intégration architecturale)
  3. En fonction de l’orientation du terrain (Ensoleillement passif, base de la construction verte)
  4. Donnez-vous du temps !  Étape cruciale.

Maximisez l’efficacité de votre maison

  1. Une fois le modèle choisi, assurez-vous qu’il répond parfaitement à vos besoins
  2. Contactez votre technicien en architecture afin de modifier le modèle au besoin (agrandir pièces, ajout de pièces, etc.)
  3. Améliorez certains éléments en fonction du positionnement de la maison (ensoleillement, fenestration abondante, plan d’eau)

Positionnement de la maison sur le terrain

  1. À l’aide de l’agence de Dessins Drummond, positionnez votre maison sur le terrain
  2. Positionnez les éléments qui seront un jour sur votre terrain (prévoir piscine, cabanon, )
  3. Tentez de prévoir le maximum, même si le budget ne le permet pas !

Sélection de l’entrepreneur

  1. Allez chercher des références
  2. Posez des questions au voisinage dans votre futur quartier
  3. Construction Conventionnelle, Modulaire ou à panneaux ? 

Informez-vous sur le Web et auprès de votre entourage !

Si vous suivez ces étapes, vous vous donnez de bonnes chances de réussite et éviterez plusieurs surprises coûteuses !

D’ici quelques semaines, les contenus audio seront disponibles sur le site de Dessins Drummond et, si vous êtes branchés sur XM, ma prochaine chronique se fera jeudi le 22 avril de 13h15 à 13h45, en direct de Québec.  Sinon, vous pouvez vous abonner ici.

Vos questions et vos commentaires sont les bienvenus !  Adressez-moi vos questions via ce lien.

Contenu original publié sur www.yvescarignan.com

2 avril, 2010
Par Denis Chamberland

Version modifiée du jumelé 3032, ce modèle 3032-V1, aux touches empruntées à l’architecture résidentielle du nord-ouest américain (style «craftsman»), se veut une approche à la fois distincte et moins coûteuse que le modèle 3032 d’origine avec l’absence de sous-sol et comme on peut en voir de plus en sol québécois.

Pour consulter plusieurs autres modèles de jumelés 

2 avril, 2010
Par Denis Chamberland

Jetons maintenant un œil au programme Novoclimat administré par l’agence de l’efficacité énergétique du Québec.

Novoclimat préconise une approche prescriptive, c’est-à-dire que le programme identifie et normalise certains des éléments mécaniques et structuraux de votre nouvelle résidence. Le tout sera inspecté par une firme indépendante pour en vérifier la conformité.

Voici quelques uns des points ciblés par le programme :
• Une étanchéité mesurée avec un taux d’infiltration naturel maximal limité à 2.5 changements d’air à l’heure à 50 PA, c’est-à-dire, comparable à un vent de +/- 35 km/hre.
• Une résistance thermique minimale de R-41 à la toiture, R-24.5 aux murs hors-sol et aux rives de planchers ( incluant un bris thermique ), R-17 aux fondations et R-5 au plancher du sous-sol.
• Des fenêtres à double vitrage scellé avec pellicule low-e, argon ou krypton et intercalaire isolant.
• Un système de ventilation à récupération de la chaleur effectif à 60% à -25°C
• Le réseau de ventilation doit être composé de conduits rigides, calibrés de façon à alimenter les pièces d’une habitation avec le débit d’air neuf requis pour une qualité d’air optimale.

Notons ici que, contrairement à LEED, l’acheteur et l’entrepreneur obtiennent une aide financière afin de diminuer le coût des améliorations.
Venons en maintenant au faible taux de participation du programme. À peine 10% de toutes les unités résidentielles construites au Québec ont été certifiées. Cela représente +/- 3350 unités sur un total de 41 554 unités en 2007-2008 et les chiffres s’annoncent similaires pour 2008-2009, pourtant, Novoclimat est simple, facile à mettre en place et les économies sont au rendez-vous.

Quel est, selon vous, le principal obstacle à la promotion de l’efficacité énergétique et à la construction responsable :
A. Des entrepreneurs trop conservateurs,
B. Des consommateurs mal renseignés,
C. Une période d’amortissement trop longue du surcoût,
D. Les bas tarifs d’électricité.
E. Toutes ces réponses

Je dirais E sans aucune hésitation.

Ce qui nous amène au nouveau plan de match de l’AEÉ qui est la modification de la réglementation du secteur résidentiel et la mise en place de mesures obligatoires pour tous les entrepreneurs et auto-constructeurs. À découvrir dans le prochain billet.

Opinion de M. Alain Hamel, entrepreneur général, A & A Construction

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement les archives du mois: avril, 2010.

Catégories

Blogoliste

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930