Une maison verte vous dites?

Que peut bien vouloir dire un entrepreneur ou un promoteur par le fait qu’il construit ou qu’il vend des maisons vertes?

Le qualificatif « vert » étant abondamment utilisé en ce moment pour une quantité importante de produits de consommation, il devient, par le fait même, difficile de bien comprendre ce que cela signifie réellement en habitation. Est-ce que le produit est composé de matières recyclées ou est-ce parce qu’il aura une durée de vie plus importante qu’un produit compétitif ou bien est-ce parce qu’il consommera moins d’énergie pour être ainsi considéré comme produit vert? Comme propriétaires ou futurs propriétaires d’une maison, il est important de savoir de quoi il en retourne afin d’être certain que la rénovation ou la construction neuve envisagée sera bel et bien « verte ».

La liste des points dont il faut tenir compte et qui font qu’une maison peut être qualifiée de « verte » est véritablement longue. Certains entrepreneurs ou promoteurs peuvent considérer qu’une maison certifiée Novoclimat  et que l’on a dotée de toilettes à double chasse d’eau, est une maison verte. Certes, il s’agit là d’un excellent de départ mais ça va beaucoup plus loin que ça alors que certains intéressés se sentiront davantage concernés par les matériaux utilisés, comme le bois de charpente certifié FSC  ou les planchers de bambou  voire même par  le recyclage des matériaux alors que d’autres le seront par la localisation permettant l’accès à un transport public rapproché ou bien à des commerces comme l’épicerie à laquelle ils désireront se rendre à pied. En fait, tous auront bien raison de se sentir concernés par ces différents points de vue. Ce ne sont là, d’ailleurs, que quelques exemples de points à considérer dans l’approche d’une construction « verte ».

Ce qui complique un peu la donne, c’est que certains entrepreneurs ou promoteurs seront tentés d’utiliser le qualificatif « vert » comme attraction pour la vente d’une maison en sachant bien que de plus en plus d’acheteurs seront intéressés par l’approche verte. Ces entrepreneurs ou promoteurs sont-ils véritablement concernés par la construction verte ou le sont-ils plutôt par le fait de pouvoir vendre une propriété à un prix plus élevé?

Voilà, entre autre, pourquoi je vous invite à suivre de près les billets verts à venir sur ce blogue afin de mieux saisir la véritable définition d’une maison verte.

Redigé par Marie-France Roger Voir tous les articles de cet auteur →

Fille des fondateurs de Dessins Drummond, j'avais 3 ans quand mes parents ont démarré l'entreprise! Depuis toujours je suis passionnée de l'architecture, et mon nouveau da-da c'est les médias sociaux! J'adore les voyages et le bon vin, les romans de Musso et HGTV! Maman de trois magnifiques enfants, et depuis 2002, co-propriétaire de Dessins Drummond avec mon meilleur ami et conjoint, Yves Carignan.

There are 3 comments for this article
  1. Alain Hamel à 21 h 40 min

    Bonsoir M.Chamberland
    Vous soulevez un point interessant, à savoir, ce qu’est une maison verte.
    pour ma part Je crois que le qualificatif vert est utilisé à profusion et est pratiquement devenu une marque de commerce, et pas seulement que dans l’habitation.
    Comme vous vous en doutez sûrement, la construction réellement verte est réservée à quelques irréductibles, souvent autoconstructeurs, qui se lance dans l’aventure, la plupart du temps, sans grande expérience, ce type de construction est encore à l’état, vous en conviendrez, artisanal au québec.
    Quelques entrepreneurs ont choisis de faire le saut et tâchent de faire bonne figure en commerçialisant leurs habitation sur la base du système d’évaluation LEED, Ce qui, selon moi, est une bonne chose car c’est un bon début.
    LEED représente pour moi un excellent guide de bonnes pratiques en construction résidentielle, et, même si le nombre de résidence certifiées au québec est relativement peu élevé, il constitue une excellente référence pour ce qui est d’améliorer nos pratiques, il sépare en fait le bon grain de l’ivraie.
    Étant situé au saguenay/Lac St-Jean, nous avons orienté notre entreprise vers une approche axée en grande partie sur la performance énergétique et la qualité de l’environnement intérieur, c’est à dire que, nous avons fait le choix de créer une habitation durable et performante axée sur le confort et la santé des occupants, une foule de caractéristiques ont été puisées dans LEED Habitations et sont devenus des éléments de base dans nos constructions, en voici un bref apperçu :
    -Protection anti-radon passive
    -récupération de la chaleur des eaux grises
    -puits provençal
    -structure de coffrage isolant
    -verre énergétique triple
    -chauffage hydronique évolué
    -panneaux solaire thermique pré-chauffage eau/chauffage de espaces.
    -isolation supérieure aux normes établie(novoclimat/R-2000)
    -certification novoclimat/R-2000
    -construction optimisée en fonction de son orientation.
    Sommes nous verts pour autant…selon les purs et durs, sûrement pas, le béton consomme trop d’énergie grises et produit trop de Co2 durant sa fabrication… Même si sa durabilité à l’intérieur du coffrage isolant est multipliée, ce qui fait qu’une maison conventionelle sera probablement en fin de cycle quand celle de béton ne nécessiteras que des soins d’entretien normaux dans une centaine d’années.
    Qu dire de sa consommation d’énergie tout au long de sa vie utile et surtout de la qualité de son environnement intérieur sans moisissure ni champignons et autres.
    Finalement nous ne sommes peut-être pas, commercialement parlant, verts, mais, une chose est sûre, notre choix est logique et sensé.
    Sommes toutes, le consommateurs deviendra le grand gagnant si les entrepreneurs optent pour une approche différente et novatrice dans leurs techniques de construction.
    Au Québec, Novoclimat deviendra la norme d’ici 2011 par l’adoption du CNB 2005, l’agence de l’efficacité énergétique bonifiera alors son programme afin de s’harmoniser avec la norme R-2000, ce qui est un autre pas vers l’établissement d’une nouvelle façon de construire.
    Malgré le fait que le Québec se targue d’être un producteur d’énergie verte et un peuple de bâtisseurs, nos techniques de construction résidentielles n’évolue pas et mettent au second plan l’efficacité énergétique , nous sommes des décennies en retard sur les européens dans ce domaine et par le fait même diminuons notre capacité de créer de la richesse par le biais de nos ressources naturelles…Abondantes…Mais, est-ce une bonne raison pour les gaspiller.
    Salut et bonne chance dans votre nouveau blogue.

  2. Louis Sabourin à 15 h 13 min

    Le vert est utilisé à toutes les sauces et parfois, sans trop de convictions. Il y a aussi dans les services qu’on retrouve le vert. Par exemple, Courtiervert.com qui est une association d’agents et de courtiers Remax du Québec (dont je fais partie)…les intentions sont bonnes mais pour l’instant, nous sommes vert pâle…un pas à la fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *