Accueil
construire
... votre monde!
 

Archive pour octobre, 2007

31 octobre, 2007
Par André Fauteux

Le Conseil canadien des ministres de l’Environnement avait prévu pour 2005 l’interdiction nationale de vente d’appareils de chauffage au bois non certifiés pour leurs faibles émissions de particules. L’interdiction est réclamée par des spécialistes et des consommateurs depuis 1990. Mais il y a un hic : les avocats des ministères ont découvert sur le tard que les lois actuelles n’accordent pas ce pouvoir au législateur. « Nous proposerons un amendement à la loi sur la protection de l’environnement d’ici la fin de l’année, mais cela pourrait prendre quatre ou cinq ans avant d’entrer en vigueur, reconnaissait en 2004 Alain Gosselin, chef du volet Enjeux atmosphériques pour le Québec à Environnement Canada. Je suis un peu découragé quand j’en parle. »
En 1990, les Etats-Unis imposaient les poêles et foyers certifiés EPA 1990, qui n’émettent que 2 à 4 grammes de particules à l’heure comparativement à 30-40 gr./h pour les modèles conventionnels. Ces appareils coûtent environ 300 $ plus cher mais leur combustion plus complète permet de brûler moins de bois. La Colombie-Britannique est la seule province à avoir fait de même, en imposant la norme canadienne équivalente, CSA B415.

En 2000, un comité d’experts a recommandé Environnement Québec à faire de même, mais tarde toujours à changer la loi. « C’est toujours une priorité et nous tenterons d’agir plus rapidement (qu’Ottawa) tout en s’harmonisant avec le fédéral, », dit le chef du service de la qualité de l’atmosphère à Environnement Québec, Raynald Brulotte. « Nous devons satisfaire le nouveau standard canadien sur les particules fines, qui sera applicable en 2010. »

Mais pour le sous-ministre adjoint du même ministère, ce n’est pas une haute priorité. « Cela n’aurait pas un effet si probant sur l’environnement », a dit Pierre Baril en entrevue téléphonique. « L’approche réglementaire n’est pas toujours le moyen qui a le plus d’impact. Nous préférons une combinaison d’éducation et d’incitatifs économiques. »
Décision dénoncée par le Dr Louis Drouin, responsable de la santé environnementale à la Direction de la santé publique Montréal-Centre. « Je suis surpris et déçu que Québec n’agisse pas plus rapidement, compte tenu du fait que nous dépassons les standards canadiens pour les particules respirables dans l’air environ 15 % du temps en hiver. Pour nous Montréalais, c’est une priorité. »

Effets sur la santé
En plus d’émettre des polluants cancérogènes dans l’air extérieur et souvent même dans les maisons, selon Environnement Canada le chauffage au bois résidentiel génère la moitié des particules fines provenant des activités humaines, même davantage que tout le secteur des transports. Comme elles pénètrent profondément dans les poumons, ces poussières invisibles peuvent provoquer des crises d’asthme, des problèmes cardiaques et déprimer le système immunitaire.

« Nous n’encourageons pas la combustion du bois et nous la décourageons carrément en milieu urbain et suburbain car les maisons y sont plus rapprochées », explique Alain Gosselin.

Celui-ci souhaite que les gens chaufferont de façon plus responsable, par exemple en ne brûlant que du bois bien sec. De plus, il espère que les élus municipaux imiteront leurs collègues américains, qui imposent la mise au rancart des vieux poêles lorsqu’une maison est vendue, ou ceux de certaines villes de la Colombie-Britannique qui interdisent l’usage d’un appareil non certifié lors des jours de smog hivernal.

26 octobre, 2007
Par Mario Carpentier

Considéré à juste titre comme l’investissement le plus important qu’une personne fait au cours de sa vie, l’achat d’une maison implique plusieurs étapes, tout aussi importantes les unes que les autres. Cela se révèle particulièrement vrai dans le cadre de la construction d’une nouvelle résidence.

Dans les quelques lignes qui suivent, nous avons tenté de regrouper en dix points les grandes étapes d’un projet, de l’idée initiale à la livraison finale. Cet outil, sans prétention aucune, que nous vous invitons à conserver pour le consulter au besoin, saura vous faire apprécier la complexité d’un tel projet et la nécessité de compter sur des professionnels de premier plan, afin d’en faire une expérience positive pour vous.

Les étapes

Le préchantier

1.   Détermination de l’emplacement en fonction des priorités de la famille
Pour débuter, il est essentiel de s’assurer que le terrain choisi est libre de toute dette et de tout vice. Au cours des dernières années, la disponibilité des terrains et, par conséquent, leur coût ont eu un effet direct sur le choix des acheteurs. Il est donc essentiel de choisir le lot en fonction de vos besoins (proximité de l’école, de la garderie, des lieux de travail) ou de vos loisirs (accès à une piscine municipale, à une piste cyclable ou autres installations).

2. Orientation du terrain en fonction de vos besoins

Selon l’utilisation que vous planifiez faire de votre terrain (jardinage, piscine, barbecue, etc.), il est primordial de choisir un lot dont l’orientation est optimale en fonction de l’ensoleillement recherché à des heures précises de la journée.

3. Recherche et négociation d’une institution bancaire

Chaque rêve à un prix. Il importe donc, avant d’aller plus loin dans vos démarches, de rencontrer un représentant d’une institution financière ou un courtier en hypothèque, afin d’établir clairement s’il y a corrélation entre votre capacité de payer et vos rêves.

4. Recherche d’un plan de maison adapté aux besoins

Les besoins (au chapitre de la superficie, de l’aménagement, etc.) varient beaucoup d’une personne à une autre. Pour cette raison, il est important, dans la phase initiale de recherche d’un modèle, de compter sur une banque exhaustive de plans et, au besoin, d’être en mesure de le modifier, en respectant normes et esthétisme. C’est d’ailleurs précisément ce qu’offre Dessins Drummond : la possibilité d’adapter, à peu de frais, l’espace à vos habitudes de vie, en recourant aux concepteurs des plans originaux.

5. Sélection de l’entrepreneur/du contracteur

Les qualités intrinsèques d’un entrepreneur dont vous devez tenir compte sont généralement son souci du détail, sa disponibilité, son ouverture au dialogue et son historique de service après-vente, des indicateurs importants pouvant témoigner du type de relation à anticiper. N’oubliez jamais que le lien qui vous unit à l’entrepreneur qui matérialisera le projet va bien au-delà de l’étape de construction de votre résidence. En effet, la facilité que vous aurez à échanger avec l’entrepreneur prendra tout son sens dans les premières années qui suivent la livraison finale de la maison.

Le chantier

Vous trouverez dans la section qui suit les principaux éléments à surveiller lors de la construction de votre nouvelle maison. Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle se veut un bon indicateur des étapes névralgiques.

6. Fondation et charpente

- Drainage (capacité d’absorption du sol)
- Hauteur des fondations comparativement aux voisins
- Niveau de la rue par rapport à celui de l’entrée de la cour
- Conformité au plan des dimensions des fondations

7. Isolation, électricité et plomberie

- Isolation : s’assurer que la maison est bien isolée, et ce, partout et de façon adéquate;
vérifier l’étanchéité des différents matériaux, des portes et des fenêtres.
- Électricité : vérifier vos besoins (prises de courant, sorties d’éclairage, interrupteurs, thermostats, prises des téléphones, cablâge des télés…), en fonction de l’emplacement de vos meubles.
- Plomberie : s’assurer que les équipements et les accessoires correspondent à vos choix initiaux; vérifier l’emplacement des équipements tels que chauffe-eau, appareil de chauffage, échangeur d’air, salle de bain éventuelle en fonction de vos plans d’aménagement du sous-sol. Vérifier également l’emplacement des sorties d’eau extérieures et du garage.

8. Finition

- Qualité des joints, choix et destination des différentes couleurs de peinture, du papier peint et autres finis. Choix des matériaux et qualité de l’installation des moulures, des couvre-sol, des escaliers. S’assurer du sens de l’ouverture des portes intérieures. Vérifier les armoires et meubles-lavabos, l’ajustement des portes, etc.

Le postchantier

9. Visite finale d’approbation & signature chez le notaire

Établir une liste des travaux non complétés ou à corriger, remettre cette liste par écrit à l’entrepreneur. S’assurer que tous les travaux sont à votre satisfaction avant d’effectuer le paiement final. Récupérer les manuels d’entretien et les garanties des différents équipements (chauffage, échangeur d’air, etc.)

10. Garanties

Pour en savoir plus sur les responsabilités des différents intervenants (entrepreneurs, sous-traitants, fabricants, APCHQ et autres), visitez le site de l’APCHQ à l’adresse http://www.apchq.com, sous la rubrique Garantie des maisons neuves, ou téléphonez au 1-877-427-2684. Vous pouvez également consulter l’Association de la construction du Québec et son programme Qualité-Habitation à l’adresse http://www.qualitehabitation. com, ou par téléphone, au 1-800-956-7526.

22 octobre, 2007
Par Philippe Mercure

Une définition

La maison bi-générations est un type de construction parfois envisagée pour faciliter l’accès à la propriété des jeunes adultes prêts à assurer leur autonomie ou bien souvent pour rejoindre des parents ou des grands-parents qui souhaitent se rapprocher ayant un certain besoin d’aide ou d’assistance (perte d’autonomie ou autre). Dans un cas comme dans l’autre, ce type de construction permet à chacun de conserver son mode de vie propre et un certain niveau d’intimité tout en partageant les avantages de la copropriété et de la proximité des membres de la famille. 

La particularité de la maison bi-générations est de combiner l’aspect pratique de deux unités d’habitation à l’apparence d’une maison unifamiliale, ce qui permet en général d’intégrer ce type de construction dans des secteurs où les unités multi-familiales ne sont pas permises.

Le principal défi d’une telle conception est certainement d’aménager deux espaces complètement privés et fonctionnels, en respectant les besoins de leurs occupants respectifs tout en conservant l’allure d’une résidence unique ou conventionnelle. Comme nous le verrons plus loin, la réglementation municipale est également un élément important avec lequel les gens doivent composer mais il faut d’abord établir quels sont les besoins qui nous amènent vers ce type d’habitation.

Style et conception

La conception d’une maison pour une seule famille est un processus qui demande beaucoup d’attention et de compréhension de la part des propriétaires ainsi que du concepteur qui les accompagnera dans leur projet. Cette étape est d’autant plus importante, et le défi d’autant plus grand, lorsqu’il y a nécessité de combiner les besoins de deux familles incluant une ou des personnes à mobilité restreinte ou en perte d’autonomie.

Il est primordial, lorsque l’on considère la construction d’une telle maison, de prendre le temps de bien évaluer ses besoins, et de tenir compte de ceux-ci autant pour le côté « famille » que pour celui des parents ou des grands-parents. On doit également tenir compte des années qui viennent et des besoins qui pourront se présenter dans l’avenir. Des propriétaires vieillissants ou en perte d’autonomie devraient dès maintenant évaluer quelle sera leur situation dans les prochaines années et déjà prévoir les aménagements qui conviendront à leur style de vie aujourd’hui et dans l’avenir. C’est donc à cette étape que l’on doit penser à tous les éléments qui feront de cette demeure un endroit confortable et qui rendra la vie de ses occupants plus agréable et paisible.

Pour la conception de ce type de maison, le choix d’un professionnel de confiance est aussi un élément clé du succès. Il faut donc s’assurer que ce dernier prend bien en considération tous les besoins des futurs occupants et qu’il apporte des solutions qui répondent à chacun de ceux-ci. Un bon concepteur devra également être en mesure d’offrir de judicieux conseils en fonction d’un budget établi préalablement par les futurs acheteurs.

Un autre des avantages de la maison bi-générations est qu’elle prend généralement l’allure d’une maison unifamiliale conventionnelle pouvant s’harmoniser au style recherché. Amateur de maisons victoriennes, de manoirs ou de maisons contemporaines, il est assurément possible d’adapter ses préférences à ce type d’habitation afin de se démarquer des autres options de multi-logements que le futur occupant a peut-être déjà considérées. Lire la suite de l’article »

17 octobre, 2007
Par Philippe Mercure

On le sait maintenant, l’industrie de la construction résidentielle a connue au cours des dernières années un essor sans précédent et, fait à noter, le Québec, plus que jamais, a contribué significativement à établir ce sommet historique de mises en chantier.

Cette cadence effrénée qui, encore aujourd’hui, continue de déjouer les experts connaîtra bientôt un inévitable ralentissement. Les raisons sont forts simples, l’augmentation continue des coûts de main-d’oeuvre et des matériaux jumelé à un accroissement, lent mais graduel, des taux hypothécaires poussera l’ensemble de l’industrie à revoir son offre.

Le phénomène, quoique dans sa phase embryonnaire, est déjà observable à l’échelle canadienne depuis quelques mois et est le résultat direct de l’accroissement du prix des résidences qui, depuis le tournant du millénaire, dépassent fréquemment les 50% et même parfois les 100% d’augmentation. Certains conclueront à la bonne affaire en revendant maintenant leur propriété mais les gains observables de la valeur marchande de leur résidence sont annihiler par l’accroissement des coûts d’acquisition ou de construction d’une nouvelle résidence.

Pour cette raison, un nombre grandissant de propriétaires optent pour la rénovation, utilisant généralement une portion de l’équité disponible sur leur maison pour financer leur projet au lieu de s’imposer un déracinement au cœur d’un nouveau développement résidentiel qui mettra une dizaine d’années à atteindre sa maturité.

La rénovation comme alternative au déménagement est motivée par des raisons aussi nombreuses que variées. Souvent, la décision suit celle des enfants de quitter le nid parental et le désir de ces derniers de se réapproprier leur espace de manière à mieux répondre à des désirs qui jusqu’alors laissait le pratico-pratique prévaloir sur le confort. C’est ainsi que la majorité des projets observables impliquent l’agrandissement de la pièce de séjour ou de la salle de bain pour le transformer en un oasis de détente, l’ajout d’un solarium, ou la finition d’une pièce au dessus du garage.

Pour les professionnels de l’architecture résidentielle, la compréhension du secteur de l’habitation et l’obligation de maîtriser l’ensemble des étapes nécessaires à la concrétisation d’un projet amènent les concepteurs à contribuer de plus en plus, non seulement au développement des plans nécessaires à l’exécution des travaux, mais aussi à jouer un rôle actif de conseiller offrant ainsi, au besoin, un service d’accompagnement tout au long du projet. Ceci est d’autant plus vrai que les projets de rénovation sont de plus en plus élaborés et coûteux à mesure que les terrains et propriétés prennent de la valeur.

Aujourd’hui il n’est plus rare de transformer un bungalow en cottage et ainsi doubler la superficie habitable d’une résidence dans le but de maximiser la valeur d’une propriété située dans un secteur en demande ou sur le bord d’un cours d’eau, par exemple. Ce type de transformation, on le comprend, demande une excellente planification et une bonne réflexion sur l’utilisation futur des espaces. Et c’est ce travail qui occupe déjà de plus en plus les designers et les concepteurs spécialisés en construction résidentielle.

Si nous ajoutons à cela d’autres facteurs déterminant comme la rareté des terrains et l’étalement urbain, il est à parier que la diminution des mises en chantier de maisons neuves sera en bonne partie compensée par les grands projets de rénovations dans les mois qui suivent.

10 octobre, 2007
Par Francis Bilodeau

Visionnez cette entrevue qui décrit les premières étapes essentielles de votre projet de construction résidentielle. Assurer ainsi le succès de votre projet en vous posant les bonnes questions. Mario Carpentier, directeur des ventes chez Dessins Drummond, répond aux questions de Catherine Vachon, animatrice et Yves Perrier, expert-conseil.(5min 30sec)

You need to a flashplayer enabled browser to view this YouTube video

10 octobre, 2007
Par Jessica Langlois

C’est avec plaisir que nous vous souhaitons la bienvenue sur le nouveau blogue DessinsDrummond.com.

Conscient du besoin grandissant de nos clients d’avoir un accès rapide à une information juste et actuelle sur la construction, Dessins Drummond est fière de maintenant vous offrir cette opportunité.

Dessins Drummond a toujours su être à l’avant-garde dans son marché et souhaite faire de ce nouveau service une référence en matière de construction en plus de susciter de nombreuses réactions et commentaires qui seront partagés avec nos milliers de visiteurs quotidiens.

Vous y trouverez des articles portant sur des sujets étroitement liés à la construction et au design et susceptibles de vous supporter dans une démarche de construction, ou de rénovation, ou simplement pour mieux vous informez sur le domaine.

Le marché de la construction a connu une croissance phénoménale dans les dernières années et cette croissance a été accompagnée de plusieurs révolutions tant au point de vue de la réglementation, des nouvelles méthodes et des nouveaux matériaux employés. Le phénomène de la construction verte, saine ou écologique est seulement un de ces sujets qui a maintenant une influence sur tous les aspects de la construction.

L’augmentation du prix au détail de certains matériaux a aussi provoqué le développement de matériaux de remplacement moins chers ou plus durables et de nouvelles méthodes pour sauver dans les coûts de main d’oeuvre. Il en est de même pour les coûts de l’énergie qui force les propriétaires à prendre conscience des coûts d’entretient d’une résidence et a considérer de  nouvelles façons de faire lorsque ce n’est pas carrément de nouveaux modes de vie.

Les modes et les tendances sont aussi des sujets qui affectent lourdement l’industrie de la construction allant de la conception de nouveaux styles architecturaux jusqu’aux plus petits détails de finition et  de décoration.

Voilà donc un aperçu de l’éventail des sujets que  nous désirons partager avec vous, vous qui avez un projet de construction, de rénovation, ou qui êtes simplement passionnés par l’architecture et la construction résidentielle comme nous le sommes tous chez Dessins Drummond.

Nous vous souhaitons de très agréables lectures, et de belles découvertes!

L’Équipe de Dessins Drummond.
 

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-nous sur...

Facebook
Twitter

Vous naviguez actuellement les archives du mois: octobre, 2007.

Catégories

Blogoliste

octobre 2007
L Ma Me J V S D
    nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031